DESIGN | EXPO

Habiter

30 Jan - 30 Avr 2016
Vernissage le 30 Jan 2016

La Galerie nationale de la tapisserie présente «Habiter», une exposition de quinze pièces de mobilier créées par le designer Benjamen Graindorge en étroite collaboration avec Valérie Maltaverne, fondatrice du studio Ymer&Malta.

Benjamin Graindorge
Habiter

Première exposition monographique consacrée au jeune designer Benjamin Graindorge, «Habiter» se compose d’une quinzaine de pièces éditées par le studio Ymer&Malta entre 2009 et 2015. L’une de ces pièces, créée spécialement pour l’exposition, intégrera ensuite les collections de la Ville de Beauvais.

Diplômé en 2006 de l’École nationale supérieure de création industrielle, Benjamin Graindorge, né en 1980, travaille chez différents designers, tout en consacrant ses week-ends à ses propres créations pour lesquelles il remporte un certain nombre de concours.

En 2009, Benjamin Graindorge rencontre Valérie Maltaverne, fondatrice du studio Ymer&Malta, et tous les deux se découvrent un langage commun. Trois mois plus tard alors que Benjamin Graindorge est au Japon, en résidence à la Villa Kujoyama, un dialogue quotidien est instauré, relayé par Skype. Benjamin dessine, Valérie rectifie, affine. Peu à peu le dessin révèle l’objet. La production d’une série de créations est lancée.

L’implication de Valérie Maltaverne dans l’univers du design tient à son premier métier. Productrice de cinéma, elle se passionne pour le dessin par le biais d’auteurs de bandes dessinées tels que Cabu et Moebius. Alors qu’elle met en sommeil sa société de production pour élever ses deux filles, elle consacre une partie de son temps à aménager sa maison mais ne trouve rien dans le commerce qui la fasse rêver. Une raison suffisante pour qu’elle commence à s’intéresser au design et à certains designers, se construise un carnet d’adresses d’artisans et se lance dans la production d’objets et de mobiliers dont elle assure la direction artistique.

Dans ses créations, Benjamin Graindorge propose, sans jamais l’outrepasser, la vision fugitive de paysages saisis à un instant T: éléments terrestres tels qu’un arbre gisant sur le sol d’une forêt, une suite de dunes semblant onduler sous le regard; éléments en suspension dans l’atmosphère tels que la course des nuages, l’éphémère des gouttes de rosée ou de l’aurore naissante. Un lexique d’inspirations pour des objets, des mobiliers d’où l’ornementation «gratuite» est bannie pour ne laisser place qu’au trait essentiel traduit ici par le geste de l’artisan.

Mise en scène par Benjamin Graindorge, l’exposition «Habiter» sera déployée au deuxième niveau de la Galerie nationale de la tapisserie en dialogue avec l’architecture moderniste conçue par André Hermant et inaugurée en 1976. Eclairée en journée par la seule lumière naturelle, l’exposition se révélera, une fois la nuit tombée, éclairée par les seuls objets lumineux de Benjamin Graindorge.

Le processus de création des objets sera abordé dans un court-métrage. Réalisé par Jean-Baptiste Gau pour l’exposition, il dévoilera un pan de la relation essentielle établie entre le designer Benjamin Graindorge et son éditeur Ymer&Malta, incarné par Valérie Maltaverne. De nombreux dessins accompagneront l’itinéraire de l’exposition et illustreront le propos du designer.