ART | EXPO

Le Sapin de l’Onde

02 Déc - 22 Déc 2017
Vernissage le 02 Déc 2017

L’exposition « Le Sapin de l’Onde » à L’Onde, à Vélizy-Villacoublay, dévoile une installation de Sylvain Grout et Yann Mazéas à travers laquelle s’exprime l’ambivalence de Noël, entre la ferveur innocente des enfants et le regard désabusé des adultes sur l’aspect mercantile des festivités.

Avec l’exposition « Le Sapin de l’Onde » à Micro Onde, Centre d’art de L’Onde, à Vélizy-Villacoublay, le duo d’artistes Grout / Mazéas présente une installation de Noël où se télescopent une vision enfantine de la magie de ce moment et le regard désabusé des adultes sur l’envers des festivités.

Sylvain Grout et Yann Mazéas fêtent Noël à leur manière avec « Le Sapin de l’Onde »

L’installation Le Sapin de l’Onde imaginée par Sylvain Grout et Yann Mazéas investit le grand hall du centre d’art avec un monumental sapin fait de guirlandes vertes. Suspendues au plafond par des fils, de toute leur longueur, selon un dégradé de hauteurs, celles-ci reproduisent la forme conique du conifère, mais le bois, évocation du tronc, se trouve au-dessus de la structure de guirlandes, sous la forme d’une plaque d’aggloméré. L’ensemble forme ainsi une structure inversée évoquant les pièces suspendues de Jesús-Rafael Soto.

Invité à traverser cette verticalité verte, le public se fait littéralement enguirlander, et se trouve comme plongé dans une forêt dense, sans repères, avant de parvenir au centre de l’installation, un petit espace vide où il peut reprendre ses esprits pour terminer la traversée à l’aveugle.

« Le Sapin de l’Onde » montre la part factice et illusoire de la magie de Noël

Autour de cette installation centrale sont disposées trois autres œuvres. Un blouson rock’n’roll de motard aux couleurs des vêtements du Père Noël, forme un clin d’œil au traîneau Rosebud, élément majeur symbolisant l’enfance et l’innocence perdues du héros du film Citizen Kane d’Orson Welles. La vidéo intitulée Snowdome montre des bois de cerfs dépasser de hautes herbes que les artistes recouvrent d’une neige factice, tout en imitant le son du vent avec leur souffle. Une preuve ambiguë de la présence des rennes du Père Noël dans la forêt.

Enfin, on voit sur deux photographies des camions de transport de marchandises. La deuxième fait écho au sous-titre de l’exposition, « Rudolph, Norman and Claus… » : on y voit les noms de Rudolph, celui du premier renne du Père Noël, Norman, celui du sapin qui ne perd jamais ses épines et Claus, celui du Père Noël, inscrits selon la typographie du logo de Coca-Cola.

A travers l’installation « Le Sapin de l’Onde », Sylvain Grout et Yann Mazéas explorent la part factice et illusoire de la magie de Noël en en offrant une vision revisitée et décalée. Ainsi le sapin de guirlandes mêle une apparence scintillante et ludique et une impression inquiétante de perte de repères. Les camions de marchandises des photographies évoquent les innombrables échanges commerciaux qui précèdent les fêtes et posent la question de l’aspect mercantile du traîneau du Père Noël. L’ensemble exprime l’ambivalence de Noël, entre la joie des enfants et la lucidité désabusée des adultes.