ART | EXPO

Glocal sessions 1

20 Jan - 07 Avr 2012
Vernissage le 19 Jan 2012

Six artistes basés dans la région opèrent un choix cumulatif d’œuvres de la collection du Frac Poitou-Charentes et sont invités en trois sessions à faire jouer leurs propres œuvres avec l’ensemble ainsi constitué. Pour la première session, c’est à Régis Fabre et Yann Grolleau de jouer!

Régis Fabre, Yann Grolleau
Glocal sessions 1

Le travail de Régis Fabre regorge d’une culture du pire qui, galvaudée, passe inaperçue et se trouve digérée par l’accoutumance. Si sa pratique est variée, les sujets traités révèlent tous un climat inquiétant. Se saisissant de signes ou codes connus de tous, sa diatribe emprunte les outils de l’extrême pour se jouer du glauque socialement entretenu.

Il regroupe son travail sous l’appellation funk phenomena, le phénomène de la trouille. Mais il semble que ce maintien de la peur soit un symptôme, l’ingrédient d’un système bien plus insidieux.

Noam Chomsky, linguiste et philosophe, a défini les dix stratégies de manipulation des masses: créer des problèmes puis offrir des solutions, remplacer la révolte par la culpabilité, faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion, encourager le public à se maintenir dans la médiocrité, ainsi que dans l’ignorance et la bêtise…

En regard, on ressent dans la production de l’artiste une posture qui se place spontanément en contrepoint. Les œuvres soulignent le contrat tacite de chacun et l’adhésion inconsciente au système.

Au fil de ses travaux Yann Grolleau tente «d’annexer» divers images, icônes et autres totems contemporains en les prenant comme matière première d’un sabotage en règle.

Depuis la fin de ses études, il choisit de poursuivre sa pratique du rock à travers le prisme de la sculpture contemporaine.

La transversalité s’opère grâce à la guitare qui cristallise ses recherches plastiques autant que conceptuelles.

Ainsi, il s’efforce de réinterpréter le vocabulaire, l’histoire et les processus de création du milieu de la chanson et du rock en particulier qu’il prend comme ferments d’une décontextualisation afin d’en tirer plusieurs hypothèses de sculptures, installations ou dessins.