ART | EXPO

Gläserne Bienen

01 Juin - 26 Juil 2007

Pour sa seconde exposition à la Galerie Daniel Templon, le jeune peintre Berlinois Ulrich Lamsfuss propose une exposition-manifeste: dans une époque de matraquage médiatique et de prolifération des images, comment peut-on encore peindre ?

Ulrich Lamsfuss
Gläserne Bienen

Avec une vingtaine de toiles inspirées de photographies célèbres ou trouvées, l’artiste propose un parcours à travers les grands thèmes de la peinture : du portrait au paysage, en passant la nature morte, la peinture religieuse ou le portrait animalier.

Obsédé par la notion d’originalité et de propriété intellectuelle, Ulrich Lamsfuss réalise ses tableaux à partir de photographies empruntées à la presse, la mode, le cinéma ou la publicité. Parfois, il s’amuse également à reprendre les images de photographes contemporains comme Thomas Struth, Christopher Williams ou Jeff Wall. Il reproduit ces images fidèlement, par touches méticuleuses, comme s’il brodait la toile, en modifiant seulement l’échelle et la lumière.

Par ce processus, il dépouille les images de tout contexte informationnel ou commercial, et tente de retrouver la magie du sujet et la sensualité des surfaces peintes. Une publicité pour un parfum devient une odalisque évoquant l’Antiquité grecque. L’image banale d’un documentaire animalier prend une nouvelle dimension psychologique. Un portrait de Christopher Williams devient une Madone de la Renaissance.

Le titre de l’exposition «Gläserne Bienen» (abeilles de verre) emprunté au romancier Ernst Jünger évoque pour l’artiste la nécessité de renoncer à une course effrénée vers la nouveauté et la mode, et de s’interroger sur les racines de notre culture visuelle.