PHOTO | EXPO

Gilles Saussier et Karim Daher

10 Déc - 25 Jan 2006
Vernissage le 10 Déc 2005

Gilles Saussier confronte les photographies prises à Timisoara pendant et après la sanglante révolution roumaine. Avec la maquette du film Conflits de Karim Daher, qui évoque son parcours de photographe de presse de 1986 à 2002.

Gilles Saussier et Karim Daher
Gilles Saussier et Karim Daher

Gilles Saussier confronte les photographies qu’il a prises entre le 23 et 26 décembre 1989 alors qu’il couvrait les évènements sanglants de la révolution roumaine à Timisoara pour le compte de l’agence Gamma à des nouvelles séries d’images prises récemment sur les mêmes lieux, images sur lesquelles on voit des journalistes tirer au fusil lors d´un voyage de presse de la fédération de chasse de Timisoara ou bien des ouvrières de l´atelier de presse de l´usine Elba —le lieu où a été déclenchée la première grève de la révolution roumaine.
La monumentalité des images symboles, affranchie le plus souvent des exigences minimum de contextualisation, fige la pensée et le questionnement de l´histoire. Ces séries proposent au contraire d´autres lectures et interrogent la manière dont l´héroïsme des reporters peut recouvrir celui des acteurs des événements eux-mêmes.

Le tableau de chasse est présenté avec la maquette du film Conflits de Karim Daher, qui évoque son parcours de photographe de presse de 1986 à 2002. Le film de Karim sera inévitablement rapproché de celui de Raymond Depardon, Reporters, tourné lui aussi à l´agence Gamma en 1980. Depardon montrait combien le photojournalisme est un travail de conversion du réel en images, une spéculation à compte d´auteur sur l´imaginaire des commanditaires et des consommateurs de photographies de presse. Karim Daher révèle que le reportage n´est plus une activité artisanale, façon petite entreprise et «planque en co-production» (fifty-fifty sur les frais et les ventes entre l´agence et le photographe).
Dans ce contexte d´intégration économique, où les normes de production en vigueur sur les différents marchés de l´image (presse, publicité, culture, art) sont de plus en plus indifférenciées, le reporter opère désormais sur plusieurs marchés. Dans leurs numéros respectifs d’ubiquistes, l´artiste et le reporter sont de plus en plus équivalents pour une raison simple: ils sont sur le marché en même temps que sur le terrain.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Stéphanie Katz sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Fifty-Fifty