ART | EXPO

George Segal

09 Sep - 28 Oct 2017
Vernissage le 09 Sep 2017

L’exposition « George Segal » à la galerie parisienne Templon rassemble des sculptures de l’artiste pop américain couvrant l’ensemble de sa carrière. Des sculptures réalistes aux tableaux vivants, en passant par les bas reliefs et tableaux érotiques se dévoile un des plus grands sculpteurs américains.

L’exposition « George Segal » à la galerie Templon, à Paris, revient sur la carrière du peintre et sculpteur américain associé au pop art. En rassemblant un ensemble exhaustif de ses œuvres, elle constitue la première rétrospective qui lui est consacrée en France depuis vingt ans.

George Segal, des sculptures réalistes aux tableaux vivants

L’exposition réunit des œuvres appartenant aux différentes périodes de la carrière artistique de George Segal. Les pièces datant des années 1970 sont d’un style réaliste. Ainsi la sculpture intitulée The Couple de 1974, l’ensemble The Dancers de 1971 et l’œuvre en plâtre peint intitulée Woman Standing Next to Door Jamb, réalisée en 1977.

Les sculptures des années 1980 amorcent une pratique plus libre et plus ouverte. Celles intitulées Nude on Red Chair, Girl on Wicker Lounge et Cezanne Still Life forment des scènes figuratives et des natures mortes colorées engagées dans un dialogue avec l’histoire de l’art : George Segal s’y mesure à ses maîtres comme Edgar Degas et Paul Cézanne. Quant aux fragments anatomiques qui isolent en bas relief et mettent en valeur par la couleur des mains posées sur des parties de corps féminins, comme dans Left Hand on Right Wrist, ils rappellent les images de femmes à la toilette.

George Segal, le plus existentialiste des représentants du pop art

Avec les œuvres des années 1990 se dessinent une nouvelle direction dans la pratique de George Segal vers un naturalisme expressionniste. Le recours à la fois à la technique du moulage et du plâtrage lui permet de représenter plus de détails tandis que l’alliance entre sculpture et peinture génère un panel d’expressions plus riche. Les tableaux vivants comme Early Morning: Woman Lying on Bed de 1992 et Bus Passengers de 1997 découlent d’une réflexion sur la société de consommation et l’individu. Figées dans des situations du quotidien des figures humaines sont créées par l’artiste dans le matériau le plus fragile qui soit, est faite par la main de l’homme, dans un matériau, le plâtre, tandis que les objets sont réels et solides. Des œuvres qui font certainement de George Segal le plus existentialiste des représentants du pop art.