ART | CRITIQUE

Généralités

10 Mar - 21 Avr 2012
PFrançois Salmeron
@18 Avr 2012

Le collectif «Claire Fontaine» utilise le néon, la vidéo, la sculpture, le dessin ou la peinture pour interroger quelques enjeux fondamentaux du monde contemporain. Ses œuvres questionnent aussi bien la crise économique ébranlant nos sociétés, que la valeur de l’art à l’époque de la reproductibilité technique et de la technologie digitale.

Une grande structure métallique noire installée du sol au plafond dans l’espace de la galerie, trace un couloir dans le temps, en nous faisant revenir sur un épisode marquant de l’histoire de l’art contemporain. Nous nous engageons donc dans un parcours jonché d’une dizaine d’œuvres sérigraphiées sur toile, intitulées Equivalents Joke Paintings, évoquant avec humour et férocité l’achat de l’Equivalent Numero 8 de l’artiste américain Carl Andre par la Tate Gallery de Londres en 1972.

Cette œuvre minimaliste constituée de 120 briques réfractaires arrangées en rectangle provoqua un immense scandale international: «Pourquoi débourser tant d’argent pour quelques vulgaires briques, alors que l’Angleterre connaît une crise économique et monétaire inquiétante?», se demande le citoyen anglais à l’époque.
Ouvriers et prolétaires semblent alors tout à fait réfractaires à un tel achat, eux qui travaillent au quotidien avec de la brique sur des chantiers.
L’homme de la «middle-class», quant à lui, se demande quelle est la légitimité artistique de ce geste paraissant fort banal: «Moi aussi je pourrais assembler des briques et vendre ça contre des milliers de Livre Sterling!», s’indigne-t-il.
Les amateurs d’art, les commissaires et les puissants de leur côté, tout bouleversés par cet achat, semblent vouloir à leur tour en profiter, en lançant un mouvement de mode se basant sur la brique.
En rappelant notamment la perplexité ou les élans d’opportunisme que cette œuvre de briques aura suscités, Claire Fontaine sonde ainsi la question de l’authenticité d’une œuvre (qu’est-ce qui fait qu’une œuvre est à proprement parler œuvre? Qu’est-ce qui fonde la légitimité de l’art?) et de sa valeur intrinsèque (quels critères décident qu’une œuvre vaut tant ou tant?).

L’œuvre Christie’s: Lehmann Bros. Sale, Wed. 29.09.2010 at 12.00 pm utilise un procédé très cher à Claire Fontaine, qui consiste à proposer des reproductions d’œuvres déjà existantes, en les détournant et en les évaluant. En l’occurrence, il s’agit de certaines pages du catalogue de la vente de la collection Lehman Brothers chez Christie’s, suite à la faillite de cette société. Les reproductions représentent des bateaux du XVIIIe siècle, pris dans la tempête, et ces tableaux paraissent ainsi annoncer et symboliser les aléas du monde moderne et les nombreuses tragédies qu’il aura traversées depuis. Car désormais le monde tangue, et chacun craint le moment du naufrage.

The Invisible Hand est un ready-made créé à partir d’un pendule de Newton, où des billes suspendues au-dessus d’un terrain de tennis miniature, s’entrechoquent et se balancent dans un mouvement perpétuel, comme si une main invisible les lançait d’un côté puis de l’autre.
On peut ainsi y voir une allusion à la fameuse théorie de «la main invisible» élaborée par l’économiste Adam Smith au XIXe siècle, pour rendre compte du fonctionnement du marché capitaliste: celui-ci se régulerait tout seul, comme s’il était géré par une main invisible. Nul besoin que l’homme ou l’État n’intervienne. Alors, cette théorie ne devrait-elle pas être remise en cause aujourd’hui, dans un contexte de dérégulation et de crise économique?

Un recours simple mais efficace pour lutter contre la crise, voilà ce que nous propose l’œuvre EDF Recession Sculpture. En effet, elle présente un compteur électrique qui a été trafiqué, notamment par le biais d’une ficelle et d’une épingle à cheveux, afin de bloquer le mécanisme de la roue, et diminuer ainsi l’indice de consommation.

L’exposition se développe enfin dans un nouveau clin d’œil aux œuvres au sol de Carl Andre, avec de grands tapis de combat bleus disposés sur le sol de la galerie. De quoi faire quelques étirements, ou entamer un combat de karaté.
Le combat justement, tel est le sujet de la vidéo Situations, qui nous propose un cours de «self-defense». Comment s’en sortir dans une bagarre de bar contre des individus éméchés? Comment se libérer le poignet ou réagir si l’on nous tire les cheveux?
Cette vidéo pédagogique aborde différents types de situations, et nous invite à reproduire les techniques et mouvements qui marchent pour nous défendre. Par là, les acteurs s’adressent continuellement à nous en nous détaillant les gestes à accomplir ou le comportement à adopter, et réactualisent le théâtre du dramaturge Bertolt Brecht et ses fameux «gestes citables».

Œuvres
— Claire Fontaine, Untitled ( …on art appréciation), 2012. Acrylique et sérigraphie sur toile. 200 x 142 x 3 cm
— Claire Fontaine, Vue de l’exposition Généralités, Galerie Chantal Crousel, 2012
— Claire Fontaine, Situations, 2011. Vidéo à canal unique, couleur, son, 35 minutes
— Claire Fontaine, Untitled (The Invisible Hand), 2011. Bois, plastique, laiton, métal, aimant, fils de nylon et batterie, 18,5 x 23 x 16,5 cm