PHOTO | EXPO

Garten. Nature morte

17 Mai - 22 Juin 2013
Vernissage le 16 Mai 2013

Depuis l’automne 2009, dans la région de l’est de l’Allemagne, proche de la frontière polonaise où il vit Ingar Krauss réalise des natures mortes. Jardins et cabanes de chasse sont les sujets de ces photos. Il réalise lui-même les tirages argentiques noir et blanc, avant de les peindre à l’huile dans une gamme réduite de couleurs.

Ingar Krauss
Garten. Nature morte

Le photographe allemand Ingar Krauss (Berlin, 1965) montre une série d’œuvres réalisées depuis l’automne 2009 dans la région de l’est de l’Allemagne, proche de la frontière polonaise, où il vit.

Natures mortes, jardins, cabanes de chasse sont les sujets de ces photographies: la très ancienne relation utilitaire, de prédation, qui lie l’homme à la nature est ici exposée dans sa beauté brute.

Ingar Krauss réalise lui-même les tirages argentiques noir et blanc de ses photographies avant de les peindre à l’huile dans une gamme réduite de couleurs (la peinture, très diluée, ne recouvre pas l’image mais la colore subtilement). Ce traitement pictural évoque la photographie peinte du XIXème et ajoute une ambiguïté à l’image: le regard très contemporain d’Ingar Krauss se teinte d’un imaginaire romantique, toujours présent dans nos représentations de la nature.

Une nature aujourd’hui idéalisée, alors que la réalité industrielle est destructrice, à grande échelle, de ses ressources. Entre ces deux pôles qui se repoussent, s’ignorent ou se combattent, le monde rural est, d’une certaine façon, dépositaire d’une relation ancestrale entre le jardinier-chasseur et la nature.

Relation paradoxale, amoureuse et empreinte de cruauté, noble et triviale. Ingar Krauss a été fasciné par cette danse de vie et de mort (cultiver, chasser), qui est simplement la base de l’existence, et reste encore le quotidien de la communauté rurale où il vit.