DANSE | SPECTACLE

Optraken

04 Juin - 07 Juin 2019

Avec Optraken, le Galactik Ensemble explore la résilience. Cette capacité des matériaux et corps à absorber les chocs, les aléas, tout en continuant de fonctionner. Et esquivant élégamment sacs de farine et autres projectiles incongrus, les acrobates du Galactik Ensemble réinventent un joyeux équilibre.

Pièce de et pour cinq chorégraphes et acrobates circassiens, Opratken (2017), du Galactik Ensemble, joue avec les lois de la physique. De la virtuosité relève par exemple le salto arrière, exécuté avec la plus grande précision, sans mouvement superflu. Mais de la virtuosité relève également la glissade sur une plaque de verglas. Celle-là même qui, au prix de multiples gestes improvisés, parvient à se maintenir debout. Cette recherche d’équilibre, cette virtuosité en temps réel : c’est précisément ce que le Galactik Ensemble qualifie d’acrobatie dans son spectacle Optraken. Première pièce conjointe du collectif, Optraken réunit Mathieu Bleton, Mosi Espinoza, Jonas Julliand, Karim Messaoudi et Cyril Pernot. Et plutôt que de défier la gravité, les cinq circassiens du Galactik Ensemble éprouvent les limites de l’équilibre. En prenant appui sur la notion physique et sociologique de résilience.

Optraken du Galactik Ensemble : quand le cirque et la danse explore la résilience

En mécanique des matériaux, la résilience mesure le degré d’aptitude d’un élément (matière, objet, corps…) à absorber les chocs. Tandis que dans les domaines militaire, spatial et technologique, la résilience désigne la capacité d’un système à continuer de fonctionner en dépit des altérations et pannes. Du latin resilire (rebondir, rejaillir), en sociologie la résilience correspond plutôt à l’aptitude des individus comme des groupes à s’adapter pour fonctionner en milieu hostile. Prenant la résilience comme point d’appui, Optraken place ses protagonistes sous le feu des balles, sous les assauts des projectiles. Acrobatie Situationniste, les interprètes élaborent leur équilibre en live. Et comme ils le disent avec justesse : « Nous cherchons à créer une pièce à travers laquelle le mouvement n’apparaît pas comme un savoir-faire acquis mais telle une nécessité à traverser les choses. » Pièce ludique, forcément un peu foutraque et jonchée de péripéties, Optraken sollicite l’attention la plus aiguë.

Optraken, ou l’art et la manière de garder l’équilibre en milieu hostile

ça glisse, ça pète, ça fuse… Et les cinq félins du Galactik Ensemble finissent toujours par retomber sur leurs jambes. Le monde à beau s’écrouler comme un plafond vermoulu : la vie continue. Entre les gouttes, entre les balles, ce qu’Optraken dévoile, c’est la chair du présent. À la lisière de la chute, le corps s’invente un mouvement de retournement, et retrouve l’équilibre. Tactiques de l’esquive, avec Optraken le Galactik Ensemble pousse le burlesque jusqu’au paroxysme. Éviter de justesse un sac de farine, une balle de tennis… Parvenir à rester debout à grands renforts de moulinets de bras… Gérer un sursaut sans perdre l’équilibre… Plus que comique, Optraken fonctionne comme une cellule de crise avec gestion de stress en live. À l’opposé de l’esprit d’escalier — cette tendance à ne trouver la bonne répartie qu’après coup —, Optraken est parfaitement ajusté. Une joyeuse leçon de conservation d’équilibre, en milieux houleux.