ART | CRITIQUE

From Style Writing to art (a street art anthology)

PStéphanie Courty
@02 Nov 2009

«Street art, graffiti, art urbain», ce sont les nouveaux mots magiques de l’art à Paris. Après la Fondation Cartier, la galerie Magda Danysz propose son anthologie du graffiti en regroupant les artistes emblématiques des années 90.

Dès ses débuts en 1991, Magda Danysz a prêté attention à la dimension artistique du Street Art en exposant les premières toiles de Jonone, Psy, Ash ou Skki. Aujourd’hui, ces artistes longtemps négligés bénéficient d’une réelle notoriété. Jonone, Space invader, Miss Van, et d’autres, exposent sur les cimaises les plus prestigieuses du monde…
Bien qu’ils soient issus d’un même mouvement, ils ont tous leur singularité. Les styles et rhétoriques sont très identifiables. L’hétérogénéité des œuvres et l’exacerbation de l’individualité règnent.

Miss Van décore les rues de grandes fresques colorées figurant des poupées aux rondeurs généreuses, tandis que Space Invader compose à l’aide de carrés de céramique des graphismes d’aspect pixélisé sur les murs des grandes villes du monde. Zevs préfère détourner des affiches publicitaires en accrochant des larmes de sang aux mannequins à l’aide de la traditionnelle bombe d’acrylique. Jonone, quant à lui, fait honneur aux origines du mouvement en apposant une «punition» à sa toile en référence à une pratique commune des graffeurs sur les trains.

La rue demeure le lieu originaire de tous ces artistes, mais ils s’en sont échappé. Ils dépassent désormais le graffiti, s’autorisent à quitter la rue, et s’approchent de l’histoire de l’art à partir des œuvres de certains artistes emblématiques comme Roy Lichtenstein.

Au fil d’une maturation de leurs pratiques et des modifications urbaines, les artistes du Street Art sont devenus des artistes in situ. Et peut-être faut-il considérer que leur évolution a été stimulée par le caractère illégal du graffiti, et par les menaces de poursuites judiciaires auxquelles il a toujours exposé les artistes. Ce qui a en outre ajouté aux œuvres une dimension sensationnelle, contestataire et anti-autoritaire.

Une nouvelle fois, Magda Danysz s’inscrit parmi ceux qui ont contribué à faire sortir les œuvres du Street Art de la rue et de l’indifférence.
L’exposition est accompagnée d’un livre intitulé From Style Writing to Art, qui raconte l’histoire du Street art de façon ludique, chronologique ,et amplement illustrée.