ART | EXPO

From Apple Core to Glass / Kaki and Tomato

27 Mar - 30 Avr 2010
Vernissage le 27 Mar 2010

Les oeuvres de Pierre Joseph et de Shimabuku brillent par leur économie de moyens tout en faisant naître des abîmes d’interrogations. L'un posant la question de la perennité des choses et l'autre celle de la différence et points communs entre des produits identiques.

Pierre Joseph, Shimabuku
From Apple Core to Glass / Kaki and Tomato

Avec « From Apple Core to Glass / Kaki and Tomato », il ne s’agit pas d’une exposition en collaboration, mais bien de deux expositions personnelles. Pour autant, elles n’en sont pas moins dénuées de renvois et clins d’oeil. Elles partagent une économie dans les moyens mis en oeuvre, mais n’en font pas moins naître des abîmes d’interrogations tant philosophiques qu’esthétiques.

Pierre Joseph, «From Apple Core to Glass»
Artiste séminal pour toute une nouvelle génération d’artistes français, Pierre Joseph poursuit son travail de remise en cause des signes tangibles de la réalité. Il aborde successivement la question de la perennité des choses, de la transposabilité du réel ou de sa modification par la technologie numérique. «L’exposition se compose de notes ou d’idées qui sont mises en forme. Ces idées prennent une certaine forme maintenant mais leur matérialisation pourrait être différente. Ces formes adoptées ne sont pas nécessairement les plus justes, elles sont l’expression de différents choix arbitraires réalisés à un moment donné.

Deux de ces formes sont des sortes de mirages ou les extraits d’une réalité qui pourrait être là ou pas, comme des souvenirs. L’autre est une étagère qui recense et scande de l’éphémère à l’éternité la biodégradabilité de différents matériaux d’usage courant. La quatrième forme est un cadre numérique qui visionne un texte de Jean Baudrillard sur la Disparition suivi de son développement critique: de l’analogique au numérique, en photographie notamment.
Il s’agit donc de conservation et de souvenir, de temps et de technologies.»

Shimabuku, «Kaki and Tomato»
A l’instar de la Nouvelle cuisine française et de la gastronomie japonaise les plus pointues, qui portent plus sur les différences et variations de saveurs et textures que sur les goûts prononcés, Shimabuku porte une attention des plus fines aux objets de notre quotidien: il cherche la différence entre des produits identiques, les points communs d’objets différents.

L’observation poétique de la nature devient occasion d’autant de leçons de vie, de mises à l’épreuve de ses critères de choix ou de goût, ou alors de la remise en cause de jugements hâtifs. Dans un esprit qui n’est pas sans rappeler celui des bricolages de Robert Filliou («faire autre chose…»), Shimabuku soulève des questions relevant d’une sagesse populaire intemporelle voire de philosophie zen: «comment accepter quelque chose que l’on ne comprend pas», «faire de choses que l’on n’a pas prévu», pour reprendre celles qu’il formule explicitement.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par ——— sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

From Apple Core to Glass/Kaki and Tomato