DANSE | SPECTACLE

Freetime

25 Nov - 29 Nov 2008

Entre théâtre et danse, naturalisme et abstraction, Okada met en scène la jeune génération nippone en s’emparant de leur langage.

Toshiki Okada
Freetime

Horaires : 20h30. Le 27 novembre à 19h
Durée : 1h10
Lieu : salle 400
Tarifs : 18 € / 13

— Texte, conception et direction : Toshiki Okada
— Scénographie : Torafu Architects Inc.
— Musique : Atsuhiro Koizumi
— Lumière : Tomomi Ohira
— Son : Norimasa Ushikawa
— Avec : Taichi Yamagata, Luchino Yamazaki, Tomomitsu Adachi, Mari Ando, Ito Saho, Kei Namba

Spectacle en japonais surtitré en français

Avec sa compagnie Chelfitsch, Toshiki Okada s’emploie depuis 1997 à porter sur scène la réalité du Japon contemporain.
Ses spectacles donnent une voix à cette jeune génération que la presse japonaise a pu qualifier de « génération perdue » : ces 25-35 ans en proie à la précarité, qui se sont inventé un nouveau langage pour pallier leur absence croissante de repères dans une société sclérosée, parcourue de tensions.

Dans les pièces de Toshiki Okada, les corps sont comme empesés, contraints, et en même temps étonnamment diserts ; les points de vue et les hypothèses, passant d’un personnage à l’autre, s’accumulent comme autant de strates d’un présent difficilement représentable. Okada chorégraphie un quotidien qu’il s’emploie, dans le même mouvement, à restituer dans toute sa trivialité, notamment langagière.

Avec Freetime, sa dernière création en date, Toshiki Okada prolonge la veine de sa pièce Enjoy, consacrée aux freeters (ces personnes sans profession stable) : c’est une réflexion sur le travail et la liberté, abordés cette fois à travers des jeunes gens qui ne travaillent pas… Précisément chorégraphiés, d’une rigueur formelle et d’un sens du détail étonnants, les spectacles d’Okada semblent pourtant totalement dénués d’artifices : ainsi, ces successions d’images saisissantes et d’une bouleversante humanité deviennent non seulement terriblement contemporaines, mais aussi parfaitement universelles.

Répétitions ouvertes au public : samedi 22 novembre à 17h, salle 200. Réservation obligatoire dans la limite des places disponibles : resabilletterie@104.fr