ART | EXPO

Frasq

01 Oct - 30 Oct 2011
Vernissage le 01 Oct 2011

«Frasq» 2011 présente des propositions performatives-fleuve de 24 heures, des marches poétiques, s’associe avec de nouvelles structures et réunit des artistes confirmés ou inconnus, jeunes et moins jeunes, mais toujours convaincus de la nécessité de l’expérimentation poétique.

Ac Hello, Jean-Michel Agius, Antoine Boute, Anna Byskov, Collectif 1mn69-Aurélie Dumaret & Emilie Villemagne, Eric Da Silva-La Cie Emballage Théâtre, Pippo Delbono, Eric Duyckaerts, Dominique Gilliot, Georges-Henri Guedj, Emmanuel Hermange, Gabriel Hernandez, David Jisse, Pascal Lièvre, Philippe Robin-Volclair, Tom de Pekin, Mélanie Martinez-Liense, Le collectif QQQOC, Sébastien Rémy, Lisa Sartorio, Thomas Schlesser, Diane Scott, Godefroy Ségal-La Cie In Cauda, Philippe Simon, Romaric Sobac, Alberto Sorbelli, Tsuneko Taniuchi, Valentina Traïanova, Marion Uguen, Sarah Venturi, Les Vraoums-Maeva Cunci, Pauline Curnier-Jardin, Aude Lachaise & Virginie Thomas, Y Liver, Adrienne Alcover, Raphaëlle Cellier, Mathilde Chenin, Anaïs Leroy, Violaine Lochu, Gloria Maso, Laura Porter
Frasq

«Frasq» est un lieu de découverte, d’échange et de confrontation entre artistes inconnus et connus, jeunes et seniors et d’origine et formation très différentes. Un point commun relie artistes et public: le goût pour le jeu, l’expérimentation et la prise de risque.

Respectueux de ce qui constitue l’essence de la performance, «Frasq» 2011 se déploie pour cette 3ème édition, avec aussi peu d’a priori que possible, à travers des formats et dans des lieux volontairement éclectiques (une place, un parc, une église, une mairie), présente des propositions performatives-fleuve de 24 heures, des marches poétiques, s’associe avec de nouvelles structures (la Chic Artfair, la Vitrine de l’ENSAPC, la Galerie Limitis, Studio) et réunit des artistes confirmés ou inconnus, (Anna Byskov et Eric Duyckaerts) jeunes et moins jeunes, mais toujours convaincus de la nécessité de l’expérimentation poétique.

Fidèle à son principe de carte blanche offerte aux artistes, la rencontre conforte aussi des complicités (Tsuneko Taniuchi et Alberto Sorbelli déjà présents dans «Frasq» 2009 et 2010) et s’engage grâce à celles-ci dans des projets de performances plus complexes et ambitieux.
A sa façon, toujours singulière, le Générateur tente d’élaborer à travers «Frasq», une scène qui se voudrait sans limites, une scène qui garderait la capacité de se réinventer à chaque fois afin de continuer à questionner nos frontières qu’elles soient réelles ou imaginaires.