DESIGN | EXPO

François Laffanour 1982-2012

18 Oct - 01 Déc 2012
Vernissage le 18 Oct 2012

La galerie Downtown, spécialisée dans le design des années 50,  fête ses trente ans. Son directeur François Laffanour revient sur son travail de recherche sur le mobilier moderne et présente un ensemble d’objets et des pièces graphiques de l’architecte Oscar Niemeyer et une installation de Ron Arad.

Oscar Niemeyer, Ron Arad
François Laffanour 1982-2012

François Laffanour a commencé à chiner, il y a prés de trente ans, downtown dans les quartiers populaires Est-américains. Il baptise alors sa galerie Downtown, galerie consacrée au design des années 1950. Concomitamment, Marc Isackson, son ami newyorkais, fonde la galerie Fifty-Fifty, dédiée à la même époque. À l’occasion du trentième anniversaire de sa galerie germanopratine, François Laffanour revient sur son engagement auprès d’architectes et designers qu’il a contribué à faire redécouvrir comme Charlotte Perriand, Jean Prouvé ou encore Le Corbusier, et reçoit deux monstres sacrés de l’architecture et du design: Oscar Niemeyer et Ron Arad.

François Laffanour invite Oscar Niemeyer

L’exposition présente un ensemble de mobilier (une quinzaine de pièces) réalisé entre 1968 et 1975, provenant de diverses collections : Japon, Etats-Unis, Brésil… Parmi celles-ci, figurent : une paire de fauteuils, un fauteuil en bois, une banquette, une rare table basse, une seconde banquette basse avec son repose pieds. Parallèlement, dessins, plans, études architecturales, conçus entre 1970 et 1990 (une trentaine de pièces), mettent en perspective la dimension fonctionnelle de ses travaux. Matthieu Salvaing, photographe, précédé par sa passion pour Oscar Niemeyer présente des tirages destinés à cet événement.

François Laffanour invite Ron Arad

Après la Fondation Cartier en 1994 et Design Miami avec «Paved with good intentions» en 2005, Ron Arad investit la galerie Downtown par un happening. Pour la toute première fois, il s’approprie le lieu en créant une installation sur mesure: il dessine et découpe, d’après une seule plaque de métal, une série de tables uniques pouvant s’emboîter les unes aux autres, recréant la structure métallique originelle. Cette fiction graphique et architecturale suscite une perte complète de la notion même d’espace. François Laffanour a désiré partager son enthousiasme pour cette création, en rendant accessibles ces pièces uniques, d’un créateur majeur, au plus grand nombre.

critique

François Laffanour 1982-2012