DANSE | RENDEZ-VOUS

Fous de danse

02 Mai - 03 Mai 2015
Vernissage le 02 Mai 2015

Pour ces deux jours de découverte et d’expérimentation, le Musée de la danse de Boris Charmatz organise au Théâtre national de Bretagne et sur l’esplanade Charles-de-gaulle de Rennes des rendez-vous collectifs et conviviaux, à travers des chorégraphies participatives, des moments documentaires et des spectacles fédérateurs.

Dominique Bagouet, Jérôme Bel, Boris Charmatz, DJ Fatima Marshall et DJ Ced, Isadora Duncan, Compagnie Engrenage, William Forsythe, Stéphane Imbert, Hamon Martin Quintet, Alessandro Sciarroni, David Zambrano
Fous de danse

Samedi 02 mai 2015, à 20h. Théâtre National de Bretagne
Jours étranges (45 min)
Chorégraphie: Dominique Bagouet
Direction artistique: Catherine Legrand et Anne-Karine Lescop
The Show must go on (80 min)
Conception et mise en scène: Jérôme Bel
Reprise à Rennes par: Henrique Neves

Dimanche 03 mai 2015, 12h-00h
. Esplanade Charles-de-Gaulle
(12h-14h)
Echauffement pour tous (1h)
avec Boris Charmatz
Etude révolutionnaire (4’)
Solo d’après Isadora Duncan
Birds (10’)
Danse collective proposée par Stéphane Imbert
Passing Through (20’)
de David Zambrano, avec P.A.R.T.S. Bruxelles
Birds (10’)
Danse collective proposée par Stéphane Imbert
— Rencontre Hip hop Kids (20’)
proposée par Le Triangle, cité de la danse
(14h-16h)
Solos (40’)
Unsustainables (15’)
de William Forsythe
— Exposition de duos (50’)
— Soul train géant pour tous (1’)
guidé par la Compagnie Engrenage
(16h-18h)
— Soul train géant (suite)
Adrénaline (30’)
avec DJ Fatima Marshall et DJ Ced
Levée (45’)
Danse collective proposée par Boris Charmatz
(18h-19h)
Fest-deiz (1h)
avec Hamon Martin Quintet
(20h30)
Birds (5’)
danse collective proposée par Stéphane Imbert
Passing Through (15’)
de David Zambrano, avec P.A.R.T.S. Bruxelles
— Cercles de danses urbaines (50’)
avec la Compagnie Engrenage
Jours étranges (45’)
(version in situ) de Dominique Bagouet
(22h30)
Dance Floor (1h30)
avec DJ Fatima Marshall et DJ Ced
1h30
(22h30)
— Folk-S (version in situ)
d’Alessandro Sciarroni.