DESIGN | EXPO

For The Love Of Detail

23 Jan - 14 Mar 2015
Vernissage le 22 Mar 2015

Spécialiste du design Scandinave, la galerie Maria Wettergren présente une monographie consacrée à la créatrice danoise Ditte Hammerstrøm. L’exposition se focalise sur la notion, capitale dans son œuvre, de détail, au point de rencontre du raffinement, de la précision et de l’ornementation, ici traduit dans un mobilier de bois, de corde, de plastique et de textile, au rendu élégant.

Ditte Hammerstrøm
For The Love Of Detail

Considérée comme une pionnière majeure dans le renouveau du design scandinave, Ditte Hammerstrøm dirige son propre studio à Copenhague, et a reçu plusieurs prix prestigieux. Diplômée de la Danish Design School, Ditte Hammerstrøm n’a eu de cesse depuis d’introduire dans le design une approche ouvertement féminine, défiant ainsi ce qui était et reste encore un champ dominé par les hommes. Son point de départ est le détail.

Un détail peut il constituer l’élément fondamental? Cette hypothèse à première vue paradoxale représente l’un des piliers du design de Ditte Hammerstroem. L’exposition se concentre sur le rôle joué par le détail à la fois dans le processus créatif d’une forme et d’autre part comme véhicule d’une émotion. Les pièces exposées révèlent cette importance du détail, non comme un ajout superficiel à une structure déjà existante mais au contraire comme un déclencheur de nouvelles formes, fonctions et émotions.

Ici, un dispositif technique majeur, que l’on peut qualifier de «fil rouge», est justement l’utilisation de la corde. La cordelette en plastique était déjà présente dans ses oeuvres précédentes, telles que Bistro Light. Dans ces pièces, le lien est audacieusement visible, et sert tout à la fois un but technique, en fixant la mousse et le tissu à sa structure, d’une façon très innovatrice, mais aussi un dessein imaginaire, révélant un univers fantasmagorique, empli de connotations espiègles. Ainsi dans Bistro Light, les lacets retenaient avec vigueur comme un corset; mais cette fois-ci, ce n’est plus le corps de la femme qui est soumis, mais la garniture du siège.

La corde est également présente dans ses Interacting Daybeds en trois parties, pouvant se combiner de différentes façons, fonctionnant ensemble ou séparément, comme des divans et/ou des tables. Chaque partie se concentre sur un rythme et des motifs répétitifs, et ici encore Ditte Hammerstrøm expérimente de façon sculpturale de nouvelles garnitures, en remplissant par exemple la surface assise de 203 balles de mousse, chacune couverte l’une après l’autre d’un somptueux mohair.

Cette extrême attention au détail, et la quête d’un parfait savoir-faire, si parfait qu’il peut transcender n’importe quel matériau modeste, est également frappant dans Bunch of Boxes. Dans ce sculptural cabinet suspendu, Ditte Hammerstrøm a éliminé l’arrière, la façade, le plateau et les pieds d’un meuble de rangement traditionnel pour ne garder que l’essentiel — les espaces de rangement — avec dix coffrets de différentes tailles accrochés au plafond par des cordes tressées noires. Ditte Hammerstrøm a recouvert ces coffrets en matière agglomérée (MDF) d’une laque luxueuse et dense, élevant ce matériau traditionnellement modeste à un niveau de noblesse jusqu’ici inconnu.

Nous trouvons un autre exemple de cette attention au détail dans ses œuvres Wall Stools et Small Tall Stools où la perfection est encore plus importante au dessous qu’au dessus des tabourets. Cette dimension tactile aux détails invisibles, qui peuvent être ressentis plus par les doigts qu’observés par les yeux, est une véritable réminiscence de l’âge d’or du Design danois, toujours magnifiquement confectionné, et rappelle également la tradition de l’artisanat japonais. L’élément sérial est un motif récurrent dans le travail de Ditte Hammerstrøm. L’attention portée à la répétition, aux motifs et au rythme devient évident dans son travail Out of Focus, chaise et banc, dans lesquelles quatre chaises archétypales en acier laqué blanc se mélangent pour ne faire plus qu’un, créant ainsi une illusion optique de flou, rendant difficile d’identifier quand une chaise commence et une autre se finit.

Le design de Ditte Hammerstrøm est conceptuellement très fort, et son approche est souvent comparée à celle d’un anthropologue: «Au sein d’une maison, le mobilier a tendance à se grouper par fonction similaire, déclare Ditte Hammestrom. Le fauteuil s’associe au lampadaire, le sofa trouve la table basse et la table à manger les chaises de salon.» Ditte Hammerstrøm déconstruit ces structures, autorisant des types de mobiliers similaires à se grouper et former de nouveaux ensembles, se développant d’un détail vers un tout. Selon l’adage la forme suit la fonction, mais Ditte Hammerstrøm nous montre qu’elle peut également suivre le détail.