DANSE | SPECTACLE

Focus Corée. Shiganè Naï

16 Juin - 24 Juin 2016
Vernissage le 16 Juin 2016

Fruit d’une collaboration entre le chorégraphe José Montalvo et les danseurs de la National Dance Company of Korea, la pièce Shiganè Naï revisite les danses traditionnelles coréennes. Elle est présentée dans le cadre du Focus Corée organisé par le Théâtre National de Chaillot.

José Montalvo
Focus Corée. Shiganè Naï

Lorsque José Montalvo, danseur et chorégraphe, assiste à un ballet de la National Dance Company of Korea, il est ébloui par la technique des danseurs et désireux d’aller à la rencontre de cette tradition chorégraphique coréenne. De là naît le spectacle Shiganè Naï, une alliance entre modernité et tradition, un brassage de deux cultures qui a vu le jour grâce à l’initiative des directeurs du Théâtre National de Corée et du Théâtre National de Chaillot.

Avec Shiganè Naï, «l’âge du temps» en coréen, José Montalvo interroge les gestes traditionnels du passé. Il s’inspire librement du vocabulaire des danses coréennes, le détourne et se l’approprie pour créer une œuvre contemporaine à l’esthétique singulière. Par un jeu de déconstruction des formes traditionnelles, José Montalvo et les danseurs de la National Dance Company of Korea créent un imaginaire nouveau et prouvent au passage que tradition et modernité sont loin d’être antinomiques.

Shiganè Naï s’organise en trois temps. Le premier interroge le lien entre héritage et innovation. Ce premier temps s’appréhende comme une sorte d’exercice de style: à partir d’un fragment d’œuvre ancienne, il s’agit de revisiter les éléments du langage chorégraphique pour inventer de nouveaux gestes et donner naissance à une version nouvelle. La seconde partie du spectacle porte sur la condition humaine. Elle est entièrement constituée de gestes de la vie quotidienne qui s’inscrivent aujourd’hui dans le champ de la danse contemporaine.

Enfin, le troisième et dernier volet de Shiganè Naï fait le chemin inverse en interrogeant cette fois la modernité au regard de la tradition. José Montalvo et ses assistants ont composé des danses qu’ils ont apprises aux interprètes de la National Dance Company of Korea. Ces derniers étaient ensuite libres de suivre leur imagination pour transformer ces danses.

chorégraphie: José Montalvo
assistant à la chorégraphie: Joëlle Iffrig
réalisation des costumes: Jung Art, atelier Shin
maquillage: Kim Jong-han
musique: Michael Nyman, Armand Amar, Maurice Ravel
arrangements percussions: Shin Chan-sun
lumières: Gilles Durand, Vincent Paoli
avec: les danseurs de la National Dance Company of Korea

Informations
Salle Jean Vilar
Du 16 au 24 juin 2016
Jeudis 16 et 23 juin: 19h30
Vendredis 17 et 24, samedi 18, mardi 21, mercredi 22 juin: 20h30
Durée: 1h10