DANSE | SPECTACLE

Focus Corée. Immixture

15 Juin - 17 Juin 2016
Vernissage le 15 Juin 2016

Dans le cadre de son Focus Corée, le Théâtre National de Chaillot invite le chorégraphe Sung-soo Ahn à présenter le spectacle Immixture. Inspirée par les danses et la musique du 19ème siècle, cette pièce pour cinq danseurs mélange les esthétiques orientale et occidentale.

Sung-soo Ahn
Focus Corée. Immixture

Le chorégraphe Sung-soo Ahn est fasciné par la technique de la danse coréenne mais il admire également les qualités expressives et le caractère extraverti de la danse occidentale. Il crée donc Immixture, une pièce où il conjugue les points forts de chacune de ces danses. Pour son spectacle, il s’inspire des chefs d’œuvre d’orient et d’occident du 19ème siècle, qu’il s’agisse de danse ou de musique. Il mène ensuite un travail de reconstruction à partir de ces diverses inspirations pour arriver à une œuvre à part entière.

Immixture est une pièce en six tableaux. Le premier reconstitue une danse inventée par le prince Hyomyeong en 1828, pendant la dynastie Joseon Sunjo, en l’honneur de l’anniversaire de sa mère. Chunaengmu est un solo de danse qui illustre le chant des rossignols sur une branche de saule par une matinée de printemps. En fond sonore, le Boryeom, chant traditionnel des provinces du sud, interprété à l’époque par les Sadangpae, des troupes de théâtre itinérant. Débutant par une bénédiction bouddhique, ce chant souhaite prospérité à la famille royale.

Lors du second tableau, les interprètes exécutent la danse de l’épée, danse traditionnelle coréenne, accompagnés par la musique d’un Yanggeum. Instrument à cordes coréen semblable au clavecin, introduit par les chinois à l’époque de la dynastie Joseon, il est fabriqué en bois de paulownia avec des cordes en métal. Le Yanggeum compte douze ou dix-sept cordes, selon sa taille, et produit un son semblable à des cloches.

Viennent ensuite les tableaux «Love the way you lie», «Danse à trois lignes» et «Danse des percussions», puis «Gut pour Paris», le sixième volet de la pièce. Le Gut est un rituel shamanique destiné à soulager l’âme meurtrie. Lors de ce rituel, le shaman, appelé Mudang, offre des sacrifices au dieu et prie par le chant et la danse dans le but de résoudre les problèmes qui jalonnent la vie humaine. Enfin, la pièce Immixture se termine avec les Changsa de Chunangmu, chants interprétés lors de la danse à la cour royale.

chorégraphie: Sung-soo Ahn
lumières: Yunmi Ahn
avec: Juhee Lee, Hyesang Lee, Hyun Kim, Kungmin Jang, Jeeyeun Kim

Informations
Salle Maurice Béjart
Du 15 au 17 juin 2016
Mercredi 15 et vendredi 17 juin: 20h45
Jeudi 16 juin: 19h45
Durée: 1h