LIVRES

Fluxus dixit. Une anthologie vol. 1

Fluxus, de sa naissance en 1962 à la mort de son initiateur, George Macunias, en 1978. Textes d’artistes, lettres, manifeste, conférences, notes, conversations, etc. dressent un panorama historique et conséquent de ce non-mouvement.

— Éditeur : Les Presses du réel, Dijon
— Collection : L’écart absolu
— Année : 2002
— Format : 17 x 24 cm
— Illustrations : quelques, en noir et blanc
— Pages : 283
— Langue : français
— ISBN : 2-84066-072-5
— Prix : 20 €

Introduction
par Nicolas Feuillie

Si la faible reconnaissance de Fluxus apporte quelque crédit à l’affirmation de Robert Filliou, qui en fut un acteur très proche, selon laquelle « Fluxus n’a jamais existé, d’une certaine façon » [Chantal Gaudreau, « Robert Filliou : une galerie dans une casquette », in Cahier de l’École sociologique interrogative, n° 1, mars 1980, p. 10], son influence et son domaine d’intervention sont pourtant très larges : avec des concerts, des actions, des events, avec des livres et des revues d’artistes, des objets, des boîtes, etc., ce non-mouvement s’est manifesté sous des formes extrêmement variées.

Se présentant d’abord comme une structure instituée par celui qui fut l’inventeur et le promoteur de l’appellation, George Maciunas, Fluxus porte en germe toute la problématique artistique des années soixante et soixante-dix, posant déjà les questions du statut de l’œuvre, du rôle de l’artiste, de son environnement, de l’art comme institution, partageant des interrogations qui trouveront une expression plus formalisée dans l’art minimal, l’art conceptuel, le Pop Art, la nouvelle danse, la musique minimale… Son irruption, contemporaine de l’effervescence artistique contestataire du début des années soixante, apparaît avant tout comme une bouffée d’air frais, un pied de nez à la culture sérieuse, une opposition radicale à l’art établi et à son retranchement dans ses valeurs autonomes, et son nom évoque aujourd’hui une attitude artistique exigeante, où domine le refus de toute forme d’art autoritaire, virtuose, fermé sur une technique, pour une œuvre évoluant librement entre musique, poésie, théâtre et toute autre forme d’expression, dessinant un domaine foisonnant entre l’art et la vie dans ses manifestations les plus simples et les plus diverses.

(Texte publié avec l’aimable autorisation des éditions Les Presses du réel)