ART | EXPO

Fines fleurs

28 Nov - 23 Déc 2014
Vernissage le 28 Nov 2014

Des gouaches sur papier, entre figuration et abstraction, qui laissent la part belle à la couleur. Chez Marielle Paul, l’abstraction est allée chercher du côté de l’hallucination. L’alternance de gestes aléatoires et surdéterminés, le démontage tranquille du prévisible par l'invisible décrit bien la démarche de cette artiste qui creuse son sillon depuis plus de 20 ans.

Marielle Paul
Fines fleurs

Chez Marielle Paul, après s’être nourrie d’ingrédients sélectionnés ici-bas et un peu partout ailleurs, l’abstraction est allée chercher du côté de l’hallucination. Un grand arc-­en-ciel entoure la planète Saturne, c’est bien connu. Des anneaux encerclaient déjà les montagnes qu’inspira durablement à l’artiste un voyage sous les tropiques.

Pourtant, même si la topographie le permet en théorie, on n’a jamais constaté d’arc‐en-ciel excédant le demi cercle dans la nature. Et on n’a jamais vu, non plus, d’auréoles entourant les môles granitiques de Rio de Janeiro, comme on en trouve dans ces paysages peints à la gouache en se souvenant aussi des voyages de Gulliver.

La concentricité était seulement tellurique, elle est aujourd’hui décomplexée jusqu’à… l’excentricité, surtout lorsqu’elle se joue des clichés: peindre aujourd’hui un coucher de soleil ne passe plus, alors peindre un arc-en-ciel…

Quand on suit l’évolution du travail de Marielle Paul, toutes sortes d’hypothèses viennent en tête. Un accident a pu contrarier la trajectoire aléatoire de l’entrelacs pour tendre vers l’impeccable embobinage de l’arc-en‐ciel… à moins qu’au contraire celui-ci ne se défasse encore en entrelacs sous le coup d’une antépénultième révolution, la révolution finale n’ayant pas encore déterminé sa trajectoire. Mais que l’entrelacs soit ou non, la représentation du hasard, cette figure serait molle si elle n’était puissamment déterminée par la souplesse assurée de la main qui la décrit et la vigueur du mouvement qui la soutient.

Marielle Paul est née en 1960, à Lyon. Elle vit et travaille à Paris.

Vernissage
Vendredi 28 novembre 2014 à 14h