DANSE | VIDÉO

Figures

10 Avr - 12 Avr 2008

Plasticien et vidéaste, Laurent Goldring mène depuis plusieurs années un travail sur le corps auquel il a associé nombre de danseurs et chorégraphes, dont Germana Civera. Une autofiction chorégraphique et un film, programmés dans la même soirée, relatent cette collaboration fertile.

Germana Civera, Laurent Goldring
Figures. Travailler avec Germana Civera

A l’occasion de l’édition 2008 de Vidéodanse consacrée aux relations et influences réciproques entre les arts plastiques et la danse, le Centre Pompidou présente Figures, un spectacle de Germana Civera et de Laurent Goldring, suivi de la projection du film Travailler avec Germana Civera (Extraits d’expos) de Laurent Goldring.

Figures, sculpture-performance (30’)

— Conception
: Germana Civera et Laurent Goldring

Germana Civera apparaît sur la scène chorégraphique internationale dans les années 1990 auprès des chorégraphes Mathilde Monnier et Jérôme Bel. Elle crée par la suite ses propres pièces dans lesquelles elle s’attache à explorer de nouvelles modalités de représentation du corps, une thématique de travail qu’elle partage avec le photographe-vidéaste Laurent Goldring auquel le Centre Pompidou a consacré une exposition en 2002. Née de leur collaboration, la pièce Figures, créée en 2004 se présente comme « une tentative d’autoportrait sur scène, une sculpture-conférence sur le visage de Germana Civera ». Tandis que nous découvrons sur écran des images de son visage déformé, et dans le temps même où sa voix enregistrée nous fait le récit fragmentaire de sa vie, la chorégraphe, muette, assise, fixe le noir de la salle. Entre installation et performance, Figures se donne comme une « archéologie du visage », plus encore, dirait Germana Civera, « une archéologie de la boîte crânienne ».

Travailler avec Germana Civera (Extrait d’expos), film (30’)

Plasticien et vidéaste, Laurent Goldring mène depuis plusieurs années un travail sur le corps et le regard auquel il a associé nombre de danseurs et chorégraphes […]. Consacrés aux travaux qu’il a menés avec la chorégraphe Germana Civera, ces Extraits d’expos montrent des corps filmés sur fond noir. Dans ce travail sur la perturbation de la représentation, hors de toute dramaturgie, de toute narration, le plasticien a cherché où et comment un corps échappe à la perception habituelle du corps, le faisant accéder à une autre dimension.