ART | EXPO

Fiat(lux)

06 Déc - 23 Fév 2014
Vernissage le 05 Déc 2013

Les sculptures de l’artiste allemand Manfred Pernice évoquent des lieux de transition, de stockage ou de passage. Elles interrogent la relation entre le modèle et la réalité, la mémoire et l’oubli. Son exposition «Fiat(lux)», qui rassemble plus d’une cinquantaine de travaux, permet d’appréhender son œuvre dans toute sa complexité.

Manfred Pernice
Fiat(lux)

Le titre de l’exposition «Fiat(lux)», fait référence à l’œuvre FIAT, dont la première version a vu le jour en 1997. Elle a connu, depuis lors, plusieurs combinaisons. A l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne, le visiteur est amené à traverser cette sculpture monumentale dès la première salle de l’exposition. Elle constitue la genèse d’un travail en mutation, qui nous guide vers un ensemble d’œuvres synthétisant plus de vingt ans du travail de Manfred Pernice.

Depuis une vingtaine d’années, Manfred Pernice développe un travail de sculptures et d’installations, basé sur l’accumulation de matériaux pauvres (plaques d’aggloméré, béton, briques, métal, etc.), qu’il associent à des objets trouvés, des textes, des dessins, des photographies ou même plus récemment, des vidéos d’archives.

Manfred Pernice (r)assemble ces matériaux familiers et procède à la mise en boîte ou «canning», de ces objets et de ces espaces, qui perdent ainsi leur fonctionnalité.

Ces architectures sont transposées à différentes échelles, parfois monumentale, parfois miniature. Elles sont toujours précaires, inachevées et évoquent des lieux de passage ou de stockage.

Dans son œuvre, l’artiste aborde différents sujets tels que: l’aménagement urbain, l’architecture, les flux de marchandises ou encore les processus économiques. Ses environnements, aussi bien physiques que mentaux, interrogent la relation entre le modèle et réalité. Elles deviennent en quelque sorte le reflet de notre société, de notre histoire.

Il fait appel à notre inconscient collectif, en mettant à l’épreuve la résistance de l’objet dans le temps, entre mémoire et oubli.

Commissariat
Nathalie Ergino

Vernissage
Jeudi 5 décembre 2013 à 18h30