DANSE | FESTIVAL

Festival Les Vagamondes: Manta, Bosque Ardora et Esperluette

13 Jan - 23 Jan 2016
Vernissage le 13 Jan 2016

Le programme de la 4e édition du festival interdisciplinaire Les Vagamondes comporte trois spectacles de danse: Manta, un solo interprété par Héla Fattoumi qui aborde la question du port du voile, Bosque Ardora, flamenco dansé par l’espagnole Rocío Molina et, pour finir, Esperluette, un spectacle de la compagnie Massala mêlant danse, cirque et musique.

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux, Rocío Molina, Fouad Boussouf
Festival Les Vagamondes: Manta, Bosque Ardora et Esperluette

Le festival Les Vagamondes, Festival des cultures du sud, Arts & Sciences humaines à Mulhouse, est une fête mêlant arts visuels, théâtre, cinéma, conférences, débats, danse et performances. Dans le cadre de la 4e édition du festival seront présentés trois spectacles de danse détaillés ci-dessous.

Manta d’Héla Fattoumi et Éric Lamoureux
présenté le jeudi 14 janv., à 21h, à l’Espace Tival (2 place de la Réunion à Kingersheim)
durée 1h10
Avec: Héla Fattoumi

Solo interprété par Héla Fattoumi et co-écrit avec Éric Lamoureux, Manta livre un point de vue sur une question des plus brûlantes qui traverse nos sociétés d’aujourd’hui: celle du port du voile islamique. Dans un parti pris radical, les deux chorégraphes choisissent de mettre en mouvement l’expérience du niqab (voile intégral). Construites sur un rythme lancinant, les séquences de cette pièce tentent de traduire l’étouffement d’un corps féminin. Entre intime et universel, la tension y est palpable pour le spectateur. Considérant ce tissu comme un véritable diktat de la religion et des hommes, Héla Fattoumi, en danseuse émancipée d’origine tunisienne, s’en affranchit pour laisser place à l’expression urgente et criante d’une voix et d’un corps libres.

«J’ai fini par oser acheter un de ces vêtements, je l’ai endossé, me suis mise à l’intérieur pour sentir. Les sensations ont commencé à m’envahir, me guider, me mener. Être immobile, oser un geste, un déplacement, une danse… J’ai su, alors, que je devais chercher, explorer avec le corps: j’ai compris que j’étais prête à tenter un geste artistique à partir de ce vêtement.»

Bosque Ardora de Rocío Molina
présenté le mercredi 20 janv., à 20h, à La Filature
durée: environ 1h30
Avec: Rocío Molina, Eduardo Guerrero, Fernando Jiménez

On imagine les danseuses de flamenco élancées et anguleuses. Rocío Molina présente pourtant les caractéristiques inverses. Ses traits physiques rejoignent l’esprit baroque de sa danse, courbe et sensuelle. Rocío Molina n’a pas froid aux yeux au moment de désigner la chair pour ce qu’elle est; non sans affirmer une personnalité féminine des plus farouches. Dans sa pièce Bosque Ardora, la chorégraphe s’entoure de deux danseurs et de six musiciens dont deux au trombone, un choix d’instrument inhabituel en flamenco.

Esperluette de la compagnie Massala
présenté le samedi 23 janv., à 19h, à l’Afsco – Espace Matisse (10 rue Pierre Loti à Mulhouse)
durée: environ 25 minutes

Le chorégraphe Fouad Boussouf a le chic pour écrire des spectacles qui empruntent à des cultures aussi diverses que le hip-hop, la danse contemporaine ou le nouveau cirque. Cette création, menée tout en rondeur et en circonvolution, est une rencontre entre deux grands enfants qui savent faire dialoguer une guitare et une Roue Cyr. Entre imaginaire et réalité, elle tisse les fils d’une thématique des plus intimes: celle de l’enfance. Artiste polyvalent, Julien Seijo danse notamment pour le très célèbre Cirque du Soleil. A l’issue de ce court spectacle aura lieu une rencontre avec le public.