ART | FESTIVAL

10e festival du film sur les métiers d’art

07 Avr - 10 Avr 2016
Vernissage le 07 Avr 2016

La 10ème édition du Festival international du film sur les métiers d’art se déroulera au cinéma Georges Méliès, à Montreuil. Organisé par Ateliers d’Art de France, en partenariat avec le Territoire Est Ensemble, ce festival présente une trentaine de documentaires nous offrant la possibilité de rentrer dans l’intimité de plusieurs ateliers d’art en France et à l’étranger.

Le Festival international du film sur les métiers d’art (FIFMA) dévoile pour la dixième année consécutive l’intimité des ateliers d’art à travers une trentaine de films présentés en compétition. Biennale organisée par Ateliers d’Art de France à Montpellier, l’événement s’est d’abord consacré au travail de l’argile avant de s’ouvrir, en 2006, aux métiers du verre, puis de se consacrer enfin à l’ensemble des métiers d’art.

Pour sa 10ème édition, le Festival international du film sur les métiers d’art prend de l’ampleur et s’installe à Montreuil pour le grand public et à Pantin pour les écoles. L’ambition de ce festival, organisé par Ateliers d’Art de France en partenariat avec le Territoire Est Ensemble, est de révéler la diversité des métiers d’art au plus grand nombre et de susciter des vocations chez les jeunes.

Le festival montre de quelle manière l’artisan créateur est un être double, en tension, à la fois gardien des savoir-faire traditionnels et artiste résolument moderne. A travers l’objectif d’une caméra attentive et engagée, l’accent sera mis sur l’aptitude double des artisans à préserver les savoir-faire tout en faisant preuve d’innovation. Couteliers, verriers, céramistes, orfèvres, brodeurs, fresquistes, restaurateurs ou fleuristes plumassiers présents au FIFMA ont en effet en commun cet alliage de la fidélité et de la recherche.

Quelques-uns des films à découvrir
Mister Crâne de Stephan Dubran: Au centre de l’œuvre de Jim Skull, plasticien d’origine néo-calédonienne, se trouve le crâne, symbole majeur de la vanité de la vie humaine, image de la mort inéluctable que l’artiste réinterprète sans se lasser.

Génération Y à l’heure du thé de Pauline de Chassey: Ce documentaire témoigne d’un choc des cultures: celui d’une vénérable manufacture de porcelaine de Limoges revisitée par les jeunes étudiants en Design Objet de l’école des Arts décoratifs.

Un vitrail pour 1000 ans de Marion Wegrove: La cathédrale de Strasbourg vient de fêter son premier millénaire et de se voir offrir de nouveaux vitraux. Fruits de la collaboration d’une photographe inspirée et d’un grand maître verrier, deux œuvres contemporaines illuminent désormais l’édifice.

Les artisans du rêve de Stéphanie Bui et Pascal Stelletta: Bruno Legeron est la quatrième génération d’une famille parisienne de plumassiers et fabricants de fleurs artificielles. Ses collaboratrices et lui racontent leur métier d’art, leur recherche du beau au cœur du geste artisanal et leur plaisir à relever les défis créatifs des stylistes de mode.

La voix du Noborigama de Stéphane Chollet-Morel: C’est le chant du feu d’un artiste de la terre, Bernard Dejonghe, que donne à entendre ce documentaire. Un feu nourri par une ancienne tradition chinoise de four à bois dont l’artiste tire de ses émaux, au travers des flammes, craquelures et fissures.

L’étoffe des Bretons de Bernadette Bourvon: Comment aborder le thème du costume breton sans faire un film historique? La réalisatrice Bernadette Bourvon relève le défi avec pour guide le brodeur Pascal Jaouen.