DANSE | FESTIVAL

Festival Immersion 2016

04 Oct - 14 Oct 2016
Vernissage le 04 Oct 2016

Le centre d’art L’Onde présente une exposition d’Emilie Faïf et quatre spectacles de danse, musique et théâtre dans le cadre du festival Immersion. Les cinq artistes programmés ont en commun d’estomper les frontières entre les genres, les esthétiques et les cultures.

Emilie Faïf, Clément Bondu, Anne-Cécile Vandalem, Gaëlle Bourges, Inne Goris
Festival Immersion 2016

Emilie Faïf
Exposition monographique
Du 4 octobre au 16 décembre 2016

Emilie Faïf sculpte, coud, gonfle et transforme le tissu, sa matière de prédilection. Entre œuvres d’art et pièces de design textile, ses créations font référence à un monde onirique parsemé d’arcs-en-ciel, de nuages et de bulles de dentelle. Le centre d’art l’Onde théâtre centre d’art, Vélizy-Villacoublay, présente aujourd’hui un certain nombre de ses pièces dont certaines ont été réalisées spécialement pour les espaces de l’Onde.

Clément Bondu
Musique/Poésie
Nous qui avions perdu le monde: Le Jeune homme aux baskets sales (chants I à IV)
Mardi 4, mercredi 5 et jeudi 6 octobre, à 20h
Durée: 3h avec entracte

Clément Bondu et Jean-Baptiste Cognet, fondateurs du groupe Memorial, présentent la première partie de Nous qui avions perdu le monde, une longue fresque musicale qui raconte le voyage aux quatre coins de la Terre du Jeune homme aux baskets sales (chants I à IV) et de la Femme rouge (chants V à VIII). En quête d’une ferveur nouvelle, ces deux personnages cherchent à se réconcilier avec le monde, un monde qui, à l’ère de Google et du tourisme globalisé, ne leur a jamais paru si lointain et étranger. Cette partition, entre orchestre rock et ensemble pop de chambre, est jouée sur scène par neuf musiciens.

Anne-Cécile Vandalem
Théâtre musical et vidéo
Tristesses
Vendredi 7 et samedi 8 octobre, à 20h30
Durée: 2h10

2016, l’Europe subit une montée puissante des partis d’extrême droite. Parmi eux, le Parti du Réveil Populaire, dirigé par Martha Heiger, est en train de prendre le contrôle d’une partie des pays du nord. Sur l’île de Tristesses, le corps de la mère de Martha Heiger est retrouvé pendu au drapeau du Danemark. À l’occasion des funérailles, la venue de la dirigeante est annoncée. Deux adolescentes vont alors entreprendre de saisir cette occasion pour évincer celle qui menace leur avenir.

Gaëlle Bourges
Danse
À mon seul désir
Lundi 10 et mardi 11 octobre, à 20h30
Durée: 50 min

Tapisserie anonyme des années 1500, découverte par Mérimée en 1841, La Dame à la licorne est depuis exposée au musée de Cluny à Paris. Quatre danseuses donnent vie à ce chef-d’œuvre et recomposent sur scène les six tentures originales de la tapisserie tandis qu’une voix off révèle les secrets de sa composition. La chorégraphe Gaëlle Bourges se frotte ici à l’histoire des représentations du genre féminin dans les arts et le spectacle vivant.

Alessandro Baricco / Inne Goris
Théâtre/Musique
Sans sang
Jeudi 13 et vendredi 14 octobre, à 20h30
Durée: 1h15

La metteure en scène Inne Goris adapte la nouvelle Sans Sang, d’Alessandro Baricco, sur une musique originale de Dominique Pauwels. Au cours d’une nuit remplie de rage, un garçon et une fille échangent un unique regard. Un bref instant, presque comme un coup de foudre. À partir de ce moment, sans le vouloir et sans avoir dit un mot, ils sont liés pour toujours. Cette histoire traite des conséquences de la guerre et de la convergence des destins du bourreau et de sa victime. Comment éviter la folie engendrée par la soif de vengeance? La réconciliation est-elle possible? Sans sang tente de saisir la part «inhumaine» qui se révèle en chaque être humain lorsque celui-ci est confronté à une situation extrême.