DANSE | SPECTACLE

Faits d’hiver 2016. L’effroi et L’autre éveil

21 Jan - 22 Jan 2016
Vernissage le 21 Jan 2016

Dans le cadre du festival de danse parisien Faits d’hiver, qui se déroule du 13 janvier au 11 février 2016, Micadanses présente L’effroi et L’autre éveil, deux volets d’un programme imaginé par le polyvalent Daniel Dobbels (danseur, chorégraphe, écrivain et critique d’art, entre autres fonctions artistiques et littéraires).

Daniel Dobbels
Festival Faits d’hiver. L’effroi et
L’autre éveil

«Ces deux soli constituent un programme à deux volets, aimanté par un même magnétisme mais aux écritures différenciées: la musique de Stravinsky est une palette brûlante et sublime et pour cette raison elle soulève une question extrême: qu’est-ce qu’un corps, dans sa solitude et les forces qui lui reviennent, peut en soutenir et en traduire sans en être d’entrée de jeu dévasté ou noyé?» Daniel Dobbels

L’effroi, sur la musique de L’Oiseau de feu d’Igor Stravinsky

«L’Oiseau de feu de Stravinsky le laisse entendre, sourdement, une flamme brûle obscurément chaque note vivante, la moindre force cherchant la lumière. Pour un danseur, il est urgent de rompre avec cet éclat, trop profond pour ne pas le fasciner, et d’écrire sa propre partition comme hors de tout aveuglement, avec ce corps de lucidité conjurant l’acidité du temps.» Daniel Dobbels

Chorégraphie: Daniel Dobbels
Interprétation: Marine Chesnais
Lumières: Boris Molinié

L’autre éveil, sur la musique du Sacre du printemps d’Igor Stravinsky

«Danse incidente. Peut-être née d’un profond contretemps. Un sacrifice ne pourrait prendre corps. Un rituel ne pourrait porter atteinte. Le corps de l’élue ne saurait y répondre, déroutant par sa danse insomniaque l’instant mortel, l’attente de tous. Eveil hors des temps, des rythmes, des battants et des battements, frôlant le pire, mourant par ailleurs, là où une danse ne sait que naître et ne mourir que d’elle-même? Comment le corps, intimement, dessine-t-il le printemps qui veille en lui et croît en disparaissant sans exposer ses secrets aux cruautés des jours et des oeuvres qui le sacralisent? A quelles premières forces le corps dit-il oui avant qu’elles ne se surtendent et le plongent ou le condamnent à la fascination des démesures?» Daniel Dobbels

Chorégraphie: Daniel Dobbels
Interprétation: Carole Quettier
Lumières: Boris Molinié

Repères biographiques

Daniel Dobbels est un chorégraphe, un danseur et un penseur de la danse, un contributeur et un témoin avisé de l’histoire de l’art. Avec les danseurs de sa compagnie, il mène une exploration minutieuse du geste, fouillant tous les états du corps pour faire émerger ce qu’il retient de plus intime. Du solo au septuor, il invente un art de la relation– de cet entre-deux entre l’intérieur et l’extérieur, entre soi et le monde– à la recherche d’une danse qui soit «la justice du corps».

Parallèlement à ses créations chorégraphiques, Daniel Dobbels a toujours écrit sur l’art. Fondateur de la revue pour la danse Empreintes en 1977, il fait partie du comité de rédaction de la revue Lignes de 1987 à 1999. Critique d’art pour Libération de 1982 à 1992, il est également chroniqueur pour les émissions Panorama (1987-1997) et Tout arrive (2003-2007) sur France Culture. Il publie également de nombreux ouvrages sur l’art et la danse au cours de sa carrière.