DANSE | SPECTACLE

Festival d’automne. Mamela Nyamza et les Soweto Kids

03 Oct - 11 Oct 2013
Vernissage le 03 Oct 2013

La chorégraphe et performeuse Mamela Nyamza, et les 5 Kids du Soweto’s Finest proposent une création explosive mêlant différentes influences chorégraphiques. Avec cette pièce, Mamela Nyamza et les Kids réunissent leurs styles et partagent la scène dans une énergie commune.

Mamela Nyamza, Les Soweto Kids
Festival d’automne.
Mamela Nyamza et les Soweto Kids

A l’origine de cette création inédite, réunissant la danse contemporaine et les danses urbaines issues des faubourgs de Johannesbourg, la rencontre entre Mamela Nyamza, performeuse sud-africaine, et les kids du Soweto’s finest.

Réunion d’une artiste, qui dans son travail aborde les différentes images, les paradoxes, les pressions, mais aussi la combativité des femmes dans cette société, et d’un groupe de jeunes danseurs, interprètes de «Ishbuja», courant symptomatique du bouillonnement créatif de la génération post-apartheid.

Expressif et narratif, engageant le corps tout entier, le «Ishbuja» incarne cette capacité de la danse à circonscrire les bords d’un vécu – à incarner sans les dissocier l’énergie et la violence, l’espoir, les attentes et les impasses d’une jeunesse confrontée aux inégalités, au chômage, à la fragilité des conditions de vie.

Rythmiques, explosifs, leurs corps deviennent le carrefour d’influences diverses – danse traditionnelle africaine, fragments de hip-hop – donnant à cette forme une portée qui dépasse le contexte qui l’a vu naître.

Cette rencontre de la rue et de la scène est l’occasion d’un élargissement de leurs pratiques respectives: leur spectacle alterne des moments de danse pure, déployant toutes les facettes du «Ishbuj », et la mise en tension de problèmes agitant la société sud-africaine – dont la place des femmes et les écarts sociaux sont sans doute les symptômes les plus préoccupants. Le corps de Mamela Nyamza se fait surface de projections multiples, «totem» investi de désirs, de répulsions, de fascinations. Ensemble, ils forment un prisme –emmêlant danse jubilatoire et révélations des zones les plus obscures.

Chorégraphie: Mamela Nyamza, Thomas Bongani Gumede
Avec Mamela Nyamza et les danseurs du Soweto’s Finest Thomas Bongani Gumede, Neo Chokoe, Thabang Hendrick Mabileta, Njabulo Mahlaba, Kagiso Mashiane
Direction technique: Interarts, Emmanuel Journoud
Direction de production et coordination: Interarts, Chantal Larguier
Assistante: Sarah Bonjean
Administration: Interarts, Jean Mathiot
Diffusion: Scènes de la Terre, Martine Dionisio