DANSE | FESTIVAL

Extension sauvage

29 Juin - 29 Juin 2013
Vernissage le 29 Juin 2013

La seconde journée du festival «Extension sauvage» se déroule dans les jardins du Château de la Ballue. Chaque année le festival propose des œuvres majeures d’une histoire de la danse ancienne ou récente, commandes, improvisations, performance audiovisuelle sur le paysage.... Il est l’occasion de susciter des rencontres inédites et inattendues.

Martine Pisani, Yves-Noël Genod, Benoît Lachambre, Daniele Albanese, Vera Mantero, Julia Cima
Extension sauvage.
Sans, Conversation en attendant, L’ivresse des croisées, On peut dire Pierre, Danse Hors-Cadre

Programmation
— Martine Pisani, Sans
«Sans repose uniquement sur la présence de 3 danseurs qui évoluent sur un plateau vide et silencieux. Attentive aux modes de transition, la pièce joue en particulier avec la notion de rupture.

Il pourrait bien être question d’un enchaînement de ruptures…
Nous cherchons la manière d’ « être » dans un espace de représentation en privilégiant un comportement ludique contre toute psychologie ou dramatisation.
Passant d’une situation à l’autre, nous traversons des états, des sentiments et des mouvements souvent contradictoires.

Quelle est la part du vrai et du faux, du naturel et du jeu dans un spectacle?» Martine Pisani

Chorégraphie:
Martine Pisani
Danseurs: Theo Kooijman, Laurent Pichaud, Olivier Schram
Régie: Ludovic Rivière
Costumes: La compagnie du solitaire
Durée: 52 min

— Yves-Noël Genod, Conversation en attendant
Conversation en attendant est une commande du festival «Extension sauvage» adressée à l’artiste Yves-Noël Genod, invité pour cette édition #2 à converser avec Marie- Françoise Mathon, propriétaire du château de la Ballue et passionnée par l’écriture du paysage.

Avec cette invitation, nous pouvons spéculer sur une dérive poétique qui pourra s’inventer avec la grâce d’une rencontre impromptue, à partir du simple statut d’une conversation s’autorisant à convoquer à la fois l’imaginaire des jardins mais aussi l’altérité que peut produire l’étrange et l’étranger en présence.

Conversation entre Yves-Noël Genod et Marie-Françoise Mathon
Commande: Extension sauvage, 2013
Durée: 30 minutes

— Benoît Lachambre et Daniele Albanese, L’ivresse des croisées (Improvisation)
Danseurs: Benoît Lachambre et Daniele Albanese
Commande: Extension sauvage, 2013
Durée: 30 minutes

— Vera Mantero, On peut dire Pierre
«En 2006, lors de la commémoration du World Dance Day j’ai présenté une courte improvisation avec pour environnement sonore la voix de Gille Deleuze qui donnait un cours sur Spinoza et ses concepts, présentant trois types de connaissance possibles pour l’être humain (le discours en question se concentre sur le premier type, le plus basique, celui que presque tout le monde utilise).
J’ai modifié la temporalité du discours de Deleuze, mais de façon minimale, comme pour un discours qui a déjà des temporalités très particulières, j’ai ensuite basé mes mouvements sur l’insistance et la relation au sol: un corps qui s’appuie sur les espaces et les bouscule, et ce toujours vers la terre.

Cette proposition est dans la même optique que plusieurs de mes autres projets, dans lesquels se rencontrent philosophie et intuition de l’interaction, le verbal et le non-verbal ainsi que le rationnel et l’irrationnel.

Le festival «Escena Contemporanea» a vu un extrait de cette experience sur Youtube et, interessé, il m’a proposé de développer et présenter ce travail.» Vera Mantero

Conception et interprétation: Vera Mantero
Bande-son: Gilles Deleuze (extraits de : Spinoza, Immortalité et Eternité)
Montage son: Vera Mantero avec Vitor Rua et Antonio Duarte

— Julia Cima, Danse Hors-Cadre
«Je souhaite explorer toute sorte de danses, avant‑gardistes ou issues d’anciennes traditions, et les confronter les unes aux autres. Ainsi, Isadora Duncan pourra cotoyer Valeska Gert la sorcière du cabaret, et les mouvements percussifs de Mary Wigman seront comparés à ceux du gamelan accompagnant le Baris Tunggal, danse rituelle guerrière indonésienne.

L’objectif est d’explorer et de faire partager la diversité des émotions et des cultures par le mouvement, tout en étant exigeant sur la façon de déchiffrer, de composer et d’évoluer dans le temps avec des danses qui sont pour moi des trésors de l’humanité.

«Hors-Cadre» parce que j’aspire à travailler en-dehors du rapport classique scène/salle qui instaure un conditionnement du regard. Je souhaite me confronter
à la prise de risque que peuvent induire des endroits inattendus : entreprises, usines, entrepôts, chantiers, hôpitaux, parkings, gares, hôtels, prisons, jardins, musées, bateaux, toits, terrasses…

Je souhaite que le lieu et le public interagissent avec le spectacle.» Julia Cima

Chorégraphies: Julia Cima, Isadora Duncan, Valeska Gert, Tatsumi Hijikata, Cok Nala, Mary Wigman, Boris Charmatz…
Conception et interprétation: Julia Cima
Costume: Corinne Baudelot
Durée: 50 min.