PHOTO | EXPO

William Klein

07 Déc - 20 Fév 2006
Vernissage le 06 Déc 2005

Photographies anciennes et récentes, maquettes de livres, extraits de films, peintures, dessins, affiches, pour révéler les multiples facettes son œuvre entamé depuis cinquante ans.

William Klein
Exposition personnelle

Le Centre Pompidou présente l’exposition la plus importante consacrée à William Klein depuis vingt ans, s’attachant à révéler au grand public toutes les facettes de l’œuvre de ce photographe, cinéaste, graphiste et peintre.
Dans une scénographie conçue en étroite collaboration avec William Klein, l’exposition propose un regard rétrospectif sur son œuvre entamé depuis plus de cinquante ans, en confrontant photographies anciennes et récentes, maquettes de livres, extraits de films, peintures, dessins, affiches, sélectionnés en majeure partie dans les archives personnelles de l’artiste.

Photographe, cinéaste, graphiste, peintre : les qualificatifs pleuvent lorsqu’il s’agit de désigner William Klein. Si ce dernier est aujourd’hui avant tout reconnu comme photographe, il s’est toujours attaché à brouiller les cartes : tour à tour peintre —formé entre autres dans l’atelier de Fernand Léger—, photographe (à partir de 1952, date de ses premiers travaux abstraits), puis cinéaste (à partir de 1958), Klein n’a cessé de défier les étiquettes et de tenter de mettre au point de «nouveaux objets visuels», à la frontière de la photographie, du cinéma et de la peinture.
Ses références culturelles nombreuses et très diverses, de la peinture du Quattrocento à la bande dessinée, du Bauhaus à Dada se retrouvent dans les genres nombreux qu’il a abordés en un style clairement identifiable dont le cinéaste Chris Marker disait qu’«il découpe la réalité en Klein comme Van Gogh la découpait en Van Gogh». Un style qui atteste son goût pour une image brutale et heurtée et dont l’esthétique a très durablement influencé les générations suivantes.

Jouant de ces oppositions et de ces contrastes, l’exposition du Centre Pompidou confronte les diverses formes prises par son œuvre. Les maquettes originales de ses livres, comme les photographies abstraites de ses débuts, sont exposées pour la première fois, en regard des tirages originaux consacrés aux villes : Moscou, New York, Paris, Rome, Tokyo.
William Klein qui participe activement à l’élaboration de cette exposition auprès des commissaires Quentin Bajac et Alain Sayag, a en outre préparé de nouveaux montages, à partir d’extraits de ses plus fameux films comme Qui êtes-vous Polly Magoo? (1966), Muhammad Ali, the Greatest (1974), Mr. Freedom (1967-68)…
Cette exposition est enfin l’occasion de redécouvrir ses célèbres images de mode, des travaux graphiques, et ses «Contacts peints», pratique plus récente dans son travail dont une série de très grande dimension a été spécialement produite par le Centre Pompidou pour cette exposition.

Commissaires
Quentin Bajac et Alain Sayag, conservateurs du Musée national d’art moderne, cabinet de la photographie.

Publication
Un catalogue, dont la maquette est réalisée par William Klein et co-édité par les éditions du Centre Pompidou et les éditions Marval, accompagne l’exposition.

critique

William Klein, photographe