ART | EXPO

Exposition Nuit Blanche 2015. Paris Underwater

03 Oct - 04 Oct 2015
Vernissage le 03 Oct 2015

A l’occasion de la Nuit Blanche, François Ronsiaux investit un quartier du 20ème arrondissement de Paris pour y réaliser une installation lumineuse. A l’aide, entre autres, de dispositifs d’effets à led, il modifiera notre regard sur Paris en simulant la ville sous les abysses, après une hypothétique montée des eaux.

François Ronsiaux
Exposition Nuit Blanche 2015. Paris Underwater

Paris Underwater est une adaptation grandeur nature du projet «United Land» de François Ronsiaux. Depuis une dizaine d’années, celui-ci représente la planète en partie recouverte par la mer et ceinturée par les glaces.

A l’occasion de la Nuit Blanche, François Ronsiaux investit à l’aide, entre autres, de dispositifs d’effets à led un quartier du 20ème arrondissement de Paris pour y réaliser une installation lumineuse, afin de simuler la ville sous les abysses après une hypothétique montée des eaux.

Les habitants et commerçants du quartier sont mis à contribution et invités à se joindre au projet en transformant leurs éclairages personnels le temps de Nuit Blanche 2015.

«United Land» est un projet global photographique et plastique qui explore les notions de territorialité et les psychoses de l’homme face à la potentielle disparition de ses espaces vitaux.

L’être humain, en quête perpétuelle de contrôle de son environnement de vie, se retrouve depuis peu face à la question de temporalité de l’existence humaine et à l’hypothèse d’un arrêt brusque ou progressif de la vie sur terre. Nous vivons notre époque avec l’idée consciente ou inconsciente d’une insécurité sur le long terme, d’ou une difficulté de se projeter dans le futur. Ceci produit une accélération des modes de vie et la frénésie palliative de construire dans l’urgence et massivement.

United Land est un instant T où l’activité et le mouvement sont stoppés et l’œuvre humaine devient sujet à réflexion à travers des paysages utopiques sous-marins définitivement figés de toute influence exceptée celle de l’érosion marine. Symbole de la perte de contrôle de l’homme sur son environnement, l’eau devient vecteur régulateur en prenant la totalité de l’environnement humain, suite à une hypothétique fonte des glaces.

Le projet, sans revendiquer un discours écologique, interpelle sur la capacité de l’homme à concevoir son existence sous une forme adaptative et non appropriative ou comment remettre en question les préceptes de fonctionnement de la société contemporaine.