ART | EXPO

40 ans et plus

01 Juil - 31 Oct 2020
Vernissage le 01 Juil 2020

A l’occasion des 40 ans de sa politique d’acquisition d’œuvres d’art, la Ville d’Anglet présente un parcours de l’histoire de l’art contemporain au prisme de la représentation du corps, et… fait découvrir la richesse et la diversité de sa collection.

L’exposition « 40 ans et plus » jette un regard sur la collection d’art contemporain de la Ville d’Anglet qui a apporté un soutien à la création contemporaine, en menant durant les quarante dernières années une politique active d’acquisition d’œuvres. La collection d’art contemporain de la ville compte en effet plus de 3000 pièces. L’exposition en présente 70 datées de 1947 à 2019.

« 40 ans et plus » d’histoire de l’art contemporain

Au travers des œuvres de plus d’une cinquantaine d’artistes, l’exposition « 40 ans et plus » offre un panorama de l’art contemporain local, national et international durant les quatre dernières décennies — des dessins, des gravures, des estampes, des peintures, des collages, des photographies, des installations et bien d’autres.

Toutes les grandes tendances de l’art contemporain sont représentées : le tachisme de Jean Fautrier, la figuration libre de Robert Combas, le surréalisme de Max Ernst, l’abstraction lyrique d’Olivier Debré, etc. Mais aussi des œuvres d’artistes intimement liés à la ville d’Anglet et ses alentours. En particulier José Gonzalez de la Peña dont plusieurs legs de ses œuvres à la ville sont à l’origine de la collection.

« 40 ans et plus ! » : le corps dans l’art contemporain

Le corps sert de fil conducteur à l’exposition « 40 ans et plus », tant par sa présence que son absence, par sa figuration que sa disparition.

Les lignes de couleur chaotiques du peintre Gérard Fromanger se rassemblent et s’ordonnent pour dessiner la silhouette d’un homme âgé. Le corps se fait entrelacements d’une multitude d’éléments qui reflètent la complexité de l’individu. La représentation du corps basque par Robert Combas devient comique et loufoque : un serpent en guise de main droite, une boule de pétanque dans la main gauche.

Quant aux œuvres abstraites d’André Villers ou de Sonia Delaunay, qui paraissent incorporelles, elles s’éloignent de la corporalité humaine pour exprimer la forme, la texture, la couleur qui sont des attributs essentiels de tous les corps.