DANSE | SPECTACLE

Montpellier Danse | Monument 0.5: The Valeska Gert Monument

01 Juil - 02 Juil 2019

Comment transmettre le travail d'une danseuse et chorégraphe pionnière,Valeska Gert, alors que beaucoup de ses créations n'ont pas fait l'objet d'un travail de conservation ? La chorégraphe Eszter Salomon s'y attèle habilement, avec Monument 0.5: The Valeska Gert Monument.

Dans le domaine des arts plastiques, la tradition des artistes maudit.e.s et oublié.e.s est un terrain bien structuré. Auteur.rice.s redécouverts sur le tard, scientifiques exhumé.e.s des limbes… L’écriture historique ne fonctionne pas en ligne droite. Et les femmes sont particulièrement sujettes aux redécouvertes posthumes. Mais quid de la danse ? En quoi l’absence de trace (enregistrements, partitions chorégraphiques, descriptions…) complique-t-elle les actes de réhabilitation ? Chorégraphe, danseuse et performeuse, Eszter Salamon explore par le geste ce large sujet. Avec Monument 0.5: The Valeska Gert Monument (2017), elle reprend l’œuvre de la chorégraphe et performeuse allemande Valeska Gert (1892-1978). Plutôt axée cabaret, humour et burlesque, dans le Berlin des années 1920, Valeska Gert a développé une pratique conjuguant théâtre, danse, cinéma, poésie et chant. Et artiste d’avant-garde, elle a défendu des positions marquées, jouant avec les codes esthétiques ; les codes de genres, de race et d’identité nationale.

Monument 0.5: The Valeska Gert Monument d’Eszter Salamon : la danse et l’histoire

Le burlesque engagé de Valeska Gert manque encore d’une certaine visibilité. Contre cette lacune, Eszter Salamon compose une pièce articulant fragments et spéculations. Sans naïveté, Monument 0.5: The Valeska Gert Monument s’inscrit dans une série de Monument entamée en 2014. Tous numérotés, chacun l’est en deçà de 1 : en deçà de la complétude. Une façon de déjouer le piège du monument édifiant, d’attirer l’attention sur les biais de toute production mémorielle. Entre document et monument, anti-monument, la série des Monument 0.x d’Eszter Salamon propose une autre possibilité d’écriture historique. Une écriture spéculative, mais sans téléologie. Sans que les fins ne justifient la fiction. Interprété par Eszter Salamon et Boglàrka Börcsök, Monument 0.5 a plutôt des accents de performance Dada. Développant des travaux oubliés (peu documentés) de Valeska Gert, Monument 0.5 se nourrit notamment de photos. Et mêlant éléments autobiographiques et fiction, Eszter Salamon passe ainsi par l’empathie pour composer.

Une historiographie chorégraphique, pour une pionnière du burlesque (Valeska Gert)

Comme Eszter Salamon le note à propos de son travail : « la performativité, telle qu’elle est utilisée dans The Valeska Gert Monument, a plus à voir avec l’idée d’incarnation [embodiment] et d’empathie, qu’avec celle de reconstitution [reenactment]. » Et, comme toute entreprise historique (aussi rigoureuse ou spéculative soit-elle) documente les circonstances de sa création, Monument 0.5 ne manque pas non plus de faire signe vers l’actuel. Chorégraphe d’origine hongroise, Eszter Salamon vit entre Berlin, Bruxelles et Paris. Artiste associée au CN D de Pantin (Centre National de la Danse) de 2015 à 2018, Eszter Salamon a déjà près de huit Monument à son actif (0, 0.1, 0.2, 0.3, 0.4, 0.5, 0.6, 0.7). À noter que la performance Monument 0.3: The Valeska Gert Museum (2017) était déjà consacrée à Valeska Gert. Quant à Monument 0.7: M/Others et Monument 0.6: Heterochrony / Palermo 1559 – 1920, ils feront leur première en août puis décembre 2019.

D’ici là, Monument 0.5: The Valeska Gert Monument est à découvrir en première française au festival Montpellier Danse 2019.