ART | EXPO

Erwin Wurm

17 Mai - 15 Sep 2019

L’exposition « Erwin Wurm » au Musée Cantini de Marseille revient sur les multiples aspects de l’œuvre de l’artiste autrichien, de ses One Minute Sculptures à la Fat Mini, de la sculpture à la performance, la photographie et la vidéo, de la réflexion sur la définition de la sculpture à celle sur la société de consommation.

L’exposition consacrée à l’œuvre d’Erwin Wurm à Marseille est une proposition du Musée d’art contemporain de Marseille qui, en raison de ses travaux de rénovation, la présente hors les murs dans trois lieux de la ville : le Musée Cantini, la chapelle du Centre de la Vieille Charité et le Musée des beaux-arts. Cette exposition rend compte des multiples moyens d’expression empruntés par l’artiste autrichien, sculpteur qui a peu à peu largement ouvert son médium à d’autres disciplines comme la performance, la photographie et la vidéo.

L’œuvre d’Erwin Wurm s’expose à Marseille

La démarche d’Erwin Wurm s’inscrit à ses débuts dans la lignée de l’art conceptuel et de l’art minimal et vise à définir la sculpture. Ainsi, parmi les œuvres que l’artiste réalise dans les années 1990, les Dust Sculptures ne montrent que de la poussière sur des socles dans des vitrines vides, tandis que les One Minute Sculptures sont des sculptures éphémères crées avec la participation du spectateur : en suivant des instructions dessinées par l’artiste, celui-ci peut, en utilisant de façon inhabituelle des objets du quotidien tels que des pull-overs et en se plaçant sur un socle selon des positions prescrites, devenir une sculpture captées par la photographie. Ces travaux développent une réflexion autour des notions de volume, de masse, d’ampleur, de surface, d’enveloppe et de temps.

Sculptures, performances, photographies et vidéos d’Erwin Wurm

Les œuvres plus récentes d’Erwin Wurm, aussi critiques qu’humoristiques, s’intéressent à la société de consommation. Ainsi la sculpture Fat Mini, réalisée en 2019 et dernière production d’une spectaculaire série présentée pour la première fois en France, renvoie comme la Fat House créée en 2003 à la surconsommation à travers la vision d’une voiture obèse et boursouflée. Les Drinking Sculptures et la Narrow House, une maison d’une largeur d’un mètre trente évoquant la privation de moyens et d’espace et la sensation de claustrophobie, renvoient quant à elle à l’’aliénation des comportements face à l’incitation à consommer et posséder.

Erwin Wurm, des One Minute Sculptures à la Fat Mini

En utilisant l’humour et des objets familiers issus de notre vie quotidienne, Erwin Wurm ouvre sa réflexion au plus grand nombre et incite à comprendre le sens au-delà de la forme. Le musée Cantini offre un panorama de ces multiples aspects de l’œuvre d’Erwin Wurm ainsi que de nombreuses vidéos historiques comme 59 Positions et Fabio Getting Dressed, de 1992 et la plus récente Tell, de 2007–2008. La chapelle du Centre de la Vieille Charité présente la Narrow House tandis que le Musée des beaux-arts offre l’occasion d’expérimenter les One Minute Sculptures.