ART | EXPO

Rétrospective

21 Déc - 16 Mar 2008

Après Hambourg et Lyon, Nantes accueille une grande exposition rétrospective d’Erwin Wurm qui regroupe plus de 200 oeuvres qui expriment d’une manière ou d’une autre la réflexion menée  par l’artiste sur la forme sculpturale et sur le corps physique et social des individus.

Erwin Wurm
Rétrospectives

Après Hambourg et Lyon, Nantes accueille une grande exposition rétrospective présentée en 2006 au Mumok, Musée d’art moderne et contemporain de Vienne.

À travers un choix de plus de 200 œuvres, des premières pièces à ses sculptures monumentales, en passant par les jubilatoires One Minute Sculptures, l’exposition offre un panorama incomparable sur l’œuvre de cet artiste majeur de la création contemporaine. Elle est aussi l’occasion de découvrir les toutes dernières créations de l’artiste, Mind Bubbles, Hamlet, Anger Bumps et Fountain, exposées pour la première fois en France.

Arrivé, «par hasard» avoue-t-il, à la sculpture, Erwin Wurm aime défier les règles et les habitudes de la pratique. Tout en utilisant la vidéo, le dessin, la photographie, l’œuvre d’Erwin Wurm s’inscrit résolument dans le champ des questionnements de la sculpture.

Imprégné, dès ses études à Vienne, par les démarches des artistes Fluxus, son œuvre conserve cette inspiration qui invite à chercher l’art dans le mouvement même de la vie. Chaque objet qui l’entoure peut lui être utile et son travail s’attache à tout ce qui participe à l’identité humaine : le physique, le spirituel, le psychologique et le politique.

Empreinte d’un humour qu’on pourrait qualifier de dramatique, son œuvre fait basculer des moments ordinaires dans un univers absurde, comme en témoignent par exemple les One Minute Sculptures réappropriables par chacun : avec une balle de tennis, une chaise, un seau comme accessoires, le volontaire est invité à respecter un protocole gestuel et à tenir la pose pendant une minute.
Obsédé par la capacité de l’homme à se transformer «sculpturalement», il applique ces caractères physiques, maigreur ou obésité, aux signes extérieurs de statut social que sont la maison ou la voiture.

Son œuvre démontre en quoi les normes philosophiques ou sociopolitiques de nos sociétés aussi bien que l’aspect compulsif de sa réalité consumériste déforment le corps et l’esprit des hommes et des objets. Car les objets comme les hommes sont soumis aux forces de la pensée.

Au lieu unique, lieu de dialogue entre les arts, le corps est roi. Un grand nombre d’œuvres témoignent d’un aspect récurrent dans l’œuvre de Erwin Wurm : toute action humaine peut faire sculpture. Les One Minute Sculptures y sont présentées à travers de nombreuses photographies et une vaste plate-forme permet au visiteur de s’essayer lui-même à devenir sculpture grâce aux protocoles dessinés par l’artiste. Vidéos, dessins, photos montrent la capacité du vêtement, cette enveloppe corporelle, à déformer les corps. Un certain nombre de conseils, illustrés par des photographies, sont également donnés au visiteur : Instructions sur comment être politiquement incorrects, Instructions pour devenir laid, Sois gentil avec ton commissaire d’exposition, etc.

Au Hangar à Bananes, le visiteur peut aborder une sculpture de forme a priori plus traditionnelle : ici nous sommes confrontés à l’objet, au volume, au plein et au vide. Le parcours est conçu comme une chronologie à rebours. Nous partons des œuvres très récentes, de 2007, passons devant les impressionnantes sculptures obèses pour pénétrer de plus en plus profondément dans l’œuvre et son essence. Les clés généreusement distillées par l’artiste au long du parcours sont dévoilées in fine à travers des œuvres en référence directe à la philosophie.
Situé sur l’île de Nantes, vaste territoire en mutation où se dessine dès aujourd’hui un nouveau cœur d’agglomération, le Hangar 21 tient son surnom de son histoire : il a été spécialement conçu en 1949-50 pour faire mûrir les primeurs, bananes et ananas venant d’Afrique. Sur le quai des Antilles, à la pointe ouest de l’île de Nantes, ce site exceptionnel à la croisée de la Loire fluviale et maritime a fait l’objet d’une intervention de grande ampleur signée Daniel Buren et Patrick Bouchain : Les anneaux. C’est également à l’occasion de la manifestation Estuaire 2007 Nantes-Saint-Nazaire que le Hangar à Bananes a été réhabilité par l’architecte nantais Michel Roulleau. Il est devenu un nouveau lieu de vie et de loisirs pour les Nantais et les touristes qui peuvent profiter des bars, restaurants, et de la discothèque qui s’y sont installés. Un vaste espace d’exposition de plus de 1600m² y a également vu le jour, où s’est tenue l’exposition «Rouge Baiser» du FRAC des Pays de la Loire pendant «Estuaire 2007».

Cette rétrospective est le moment idéal pour (re)découvrir l’œuvre Misconceivable réalisée par Erwin Wurm lors de son invitation à Estuaire 2007 Nantes-Saint-Nazaire. Un voilier abandonné, irrésistiblement attiré par la Loire, tentant de fuir le canal de la Martinière, se penche et se plie vers le fleuve. C’est l’occasion d’inscrire cette création dans l’ensemble du travail de l’artiste : comme pour d’autres sculptures présentées au Hangar à Bananes, c’est la théorie de la «distorsion de l’espace» empruntée à la philosophie de Wittgenstein qu’il a appliquée à cette création.