PHOTO | EXPO

Erreur d’impression, Publier à l’ère du numérique

23 Oct - 10 Mar 2013
Vernissage le 23 Oct 2012

A travers une sélection de pièces virtuelles, cette exposition en ligne propose de mettre en lumière, d’une manière critique, conceptuelle et expérimentale, l’un des phénomènes contemporains les plus importants: la métamorphose radicale des médias imprimés, et ses conséquences sur la transmission de l’information et la préservation des contenus.

Gregory Chatonsky, Benjamin Gaulon, Olia Lialina, Julian Oliver et Danja Vasiliev, Jonathan Puckey
Erreur d’impression, Publier à l’ère du numérique

Les publications imprimées ne sont pas obsolètes pour autant, mais elles traversent une phase de mutation profonde, en grande partie liée au fait que les écrans supplantent progressivement l’imprimé. Quand une nouvelle technologie toute puissante semble changer les règles préétablies du système, celui-ci réagit très lentement. Actuellement confrontés à l’annihilation de la presse écrite telle que nous l’avons connue jusque là, nous devons faire face à des évolutions radicales comme la fragmentation des contenus, ou la mise en œuvre du paradigme Apple/iTunes (numérisation de toutes les informations puis mise en vente d’une multitude de micro-contenus). Mais d’autre part, certains éditeurs et artistes envisageant l’impression papier comme un médium singulier, stable et durable, s’intéressent au mouvement ainsi qu’aux nouvelles possibilités qu’elle peut déclencher. En effet, il paraît indéniable que l’imprimé et le numérique fonctionnent de pair, et c’est à partir de ce constat que se pose la vraie problématique de l’exposition en ligne.

«Erreur d’impression, Publier à l’ère du numérique» présente ces changements en examinant de quelle manière les théoriciens, artistes et techniciens abordent cette mutation essentielle ainsi que ses conséquences directes. Le fait que, par exemple, cette tendance récente à la publication, qui est directement liée à la reconnaissance croissante de la valeur intrinsèque de l’imprimé, accède à un nouveau statut prestigieux, très différent des initiatives de publications en ligne, qui se caractérisent davantage par une remarquable liberté de production de contenus dans l’espace et dans le temps. Ou bien comment l’entrelacement des technologies statiques/mobiles peut préserver la qualité fonctionnelle et indéniable de l’imprimé, tout en enrichissant son expérience, grâce à de nouvelles interfaces numériques, vers une infinité de processus et de développements culturels.

Le problème de l’archive — ou de la préservation du patrimoine imprimé — est un autre champ d’exploration passionnant car il est intimement lié à l’influence actuelle du numérique sur l’imprimé. Les notions de bibliothèque et d’archive se sont affaiblies pour des raisons externes (réductions budgétaires) et internes (manque d’espace). Dans le même temps, il y a une multitude de petites collections privées dont les fonds ne sont pas encore accessibles.

Diffuser des archives, encourager les acteurs à prendre publiquement la responsabilité de leurs collections et à partager leurs contenus sur le web, permettrait l’émergence d’une nouvelle conception de la culture en commun, où la passion des collectionneurs à construire des ensembles cohérents se transformerait en un bien commun.
À travers des pièces virtuelles ou de la documentation d’expériences online, cette exposition aborde le sujet des mutations et des interactions entre la page imprimée et le numérique, et vice-versa. Ce projet rassemble des pièces déjà existantes ainsi que de nouvelles productions proposées à des artistes et des collectifs internationaux.

Proposée par Alessandro Ludovico, l’exposition en ligne se déroule sur l’espace virtuel du Jeu de Paume.

Vernissage
Mardi 23 octobre 2012