PHOTO

Erotique Ether

Pg_Savonnieres16EttoreSottsass01b
@12 Jan 2008

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Laurent Godin, l’artiste française Delphine Coindet présente quatre sculptures ainsi qu’un ensemble de collages.

«Ether» : un mot aussi volatile que la substance psychoactive qu’il désigne entre autres, et tout aussi insaisissable que l’œuvre de Delphine Coindet. A la fois sculpture, image et décor, elle brouille les pistes tout en ouvrant des voies.

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Laurent Godin, l’artiste française présente quatre sculptures. Choco est une plaque fixée verticalement au mur, gansée d’une dentelure rouge en une extrémité et percée d’un anneau de l’autre. Sa surface lisse est creusée d’une cicatrice, voire d’une scarification qui, entre blessure et ornement, abîme la matière et la sublime. Plus qu’un motif, la marque est parure, comme l’anneau de métal qui, trouant la matière, devient bijou.

Psyché est une sorte de paravent-miroir à l’intérieur duquel se succèdent, accolées les unes aux autres, des plaques de matières et de couleurs distinctes aux formes anguleuses, offrant un jeu de surfaces dépareillées, démultipliées et réfléchies qui varie selon l’angle de vue adopté. Comme le titre de l’exposition «Erotique Ether», l’œuvre emprunte son nom à une divinité grecque et évoque les métamorphoses de l’âme (psyché = âme en grec).

Au sol, sur une étoile noire à huit branches (Happy Angles) sont dispersées six boules violettes, des plumes d’autruche blanches et une corde sinueuse, l’ensemble évoquant une constellation des plus arbitraires.
Enfin, Torche superpose deux éléments plastiques, un cône de polystyrène enduit blanc et une plaque de plexiglas rose fluo, figurant une torche à la flamme laquelle, orientée vers le bas et léchant le sol, se fait menaçante.

Composées sur le mode du collage, ces œuvres côtoient avec pertinence un ensemble de collages sur papier dont l’aspect «low-tech» renvoie à une certaine fragilité, contrecarrée par une esthétique girly à tendance punk.

Delphine Coindet
Happyangles, 2007. Bois goudronné, plastique laqué, corde, plumes d’autruches. 200 cm de diamètre.
Choco, 2007. Bois peint, stratifié et inox poli. 260 x 130 cm.
Psyché, 2007. Bois stratifié, bois peint, plexiglass. 275 x 160 x 100 cm.
Happyangles et Torche, 2007. Torche: Polystyrène enduit et plexiglass. 400 x 92 cm.

AUTRES EVENEMENTS PHOTO