ART | EXPO

Neutralino

06 Avr - 25 Mai 2019

L’exposition « Neutralino » à la galerie parisienne Chez Valentin rassemble les dernières sculptures, peintures et installations d’Éric Baudart, placées sous le signe de la neutralité. Ces œuvres réalisées à partir d’objets trouvés les reconfigurent pour les transformer en de parfaites abstractions.

L’exposition « Neutralino » à la galerie Chez Valentin, à Paris, dévoile de nouvelles œuvres d’Éric Baudart, des sculptures, peintures et installations qui ont pour fil directeur la neutralité. Le neutralino désigne en physique des particules une particule hypothétique véritablement neutre qui est prédite par supersymétrie mais que personne n’a encore pu détecter ni observer. Sans parvenir à ce même détachement de la matière physique, les créations d’Éric Baudart déploient une réelle volonté de neutralité : elles sont en effet caractérisées par une scrupuleuse élimination de tout détail ostentatoire, trop voyant ou simplement superflu.

« Neutralino » : sculptures, peintures et installations d’Éric Baudart

La pratique d’Éric Baudart poursuit celle héritée des readymades de Marcel Duchamp. L’artiste construit en effet ses œuvres à partir d’objets trouvés qu’il se réapproprie pour les reconfigurer et les réorienter. Ce faisant, il libère ces artefacts de leur statut antérieur de matériau utilitaire, de marchandise abîmée et salie ou d’objet de désir pour les transformer en de pures abstractions à l’impartialité parfaite.

Ainsi l’installation intitulée Révolution II, réalisée en 2019, est composée d’un présentoir de métal placé en rotation dans une vitrine en verre transparent, elle même posée sur un socle blanc muni de roulettes. L’ensemble invite à l’observation tout en générant un brouillage des repères. La lente rotation des grilles métalliques du présentoir crée des effets hypnotiques et semble ralentir le temps, ajoutant au caractère indéfinissable de l’objet : dispositif réel ou reproduction idéalisée ?

« Neutralino » : Éric Baudart explore les multiples formes de la neutralité

L’œuvre intitulée dumbBell est constituée d’une barre de métal sur laquelle sont fixées, chacune à une extrémité, deux barils de lessive remplis de béton. Sous ses allures d’haltère, elle trace un parallèle entre les puissantes propriétés nettoyantes que les fabricants de lessive prêtent à leurs produits et la force physique surhumaine. La notion de neutralité prend ici le sens de l’élimination d’une imperfection et se trouve détournée par le consumérisme qui en fait un idéal inatteignable. Les œuvres Tableau N° 7 et « Concav” UltraWhite offrent d’autres vision de la neutralité : un degré zéro de la peinture qui agit comme un support de projection pour les pensées et les désirs des spectateurs ou bien zone muette et opaque sans possibilité d’ouverture.