ART | ENTRETIENS

Entretiens sur l’art. Julio Le Parc

23 Avr - 23 Avr 2013
Vernissage le 23 Avr 2013

Alors que l’œuvre de Julio Le Parc connaît une riche actualité (rétrospective au Palais de Tokyo, exposition personnelle à la galerie Bugada & Cargnel, participation à l’exposition «Dynamo» au Grand Palais), Patrick Javault évoquera les grandes directions esthétiques et conceptuelles de son œuvre entièrement dévolue à l’art cinétique.

Julio Le Parc
Entretiens sur l’art. Julio Le Parc

Patrick Javault reçoit l’artiste Julio Le Parc
en compagnie de Dean Inkster, critique d’art et commissaire d’expositions

Depuis une dizaine d’années, l’intérêt pour l’art luminocinétique connaît un renouveau d’intérêt en même temps que se renouvelle la lecture de son histoire et de ses enjeux.

Dans la deuxième moitié des années 1960, quand Vasarely ou Agam se voyaient consacrés par les institutions et par le pouvoir, le Grav (Le Parc, Morellet, Yvaral…) incarnait une forme d’expérimentation plus engagée et généreuse. Julio Le Parc, l’un de ses héros, a voulu changer le rapport du public à l’art, sans cesser de mettre en cause les différents systèmes de diffusion et de consécration.

Sa manière de jouer à pile ou face sa rétrospective au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (1972) est un bel exemple de qui perd gagne. C’est à la Kunsthalle de Düsseldorf que l’événement eut lieu.

Julio Le Parc a su trouver une autre façon d’articuler le travail sur la forme et des interrogations de nature conceptuelles et politiques. Contrairement à l’opinion courante, l’immersion dans des expériences sensorielles peut être également une invite à l’action.

Alors que l’œuvre de Julio Le Parc connaît une riche actualité (rétrospective au Palais de Tokyo, exposition personnelle à la galerie Bugada & Cargnel, participation à l’exposition «Dynamo» au Grand Palais), Patrick Javault évoquera avec lui son positionnement original.

Avec la participation de Dean Inkster, critique d’art et commissaire d’expositions.

Informations pratiques
Mardi 23 avril à 19h
Entrée libre