PHOTO | EXPO

En pleine lumière

07 Sep - 30 Oct 2016
Vernissage le 07 Sep 2016

L’œuvre d’Herb Ritts est à l’honneur à la Maison européenne de la photographie de Paris avec l’exposition monographique «En pleine lumière». Les clichés en noir et blanc du grand photographe de mode renvoient l’image d’un monde où les corps et la lumière sont en harmonie. Instinct et rigueur formelle, glamour et spontanéité atteignent un équilibre rare.

Herb Ritts
En pleine lumière

L’exposition monographique «En pleine lumière» offre à la Maison européenne de la photographie de Paris une rétrospective de l’œuvre d’Herb Ritts, photographe de mode américain. Des stars, acteurs tels que Richard Gere, musiciens tels que Madonna et mannequins, côtoient des anonymes dans des clichés en noir et blanc d’une grande exigence formelle.

Entièrement consacrée aux portraits, la production d’Herb Ritts est une célébration des formes du corps humain qui y atteignent la perfection de statues vivantes. Sous l’influence des grands photographes de mode allemands, tels que Horst P. Horst, George Hoyningen-Huene et Herbert List, les clichés du photographe californien prolongent la composition classique tout en créant un nouveau dialogue entre les corps et leur environnement. Usant des jeux de lumière et de volume, ils magnifient les corps par des cadrages dans la lumière de midi qui leur confère des statures monumentales, une aura classique.

L’environnement est primordial dans les images d’Herb Ritts qui se nourrissent autant des corps et des vêtements de leurs modèles que des éléments naturels: les grands espaces délimités par l’horizon lointain, le vent, la lumière et la terre de Californie. Proches des images sensuelles d’Edward Weston, les photographies captent et redéfinissent chaque élément pour mieux saisir l’équilibre fugace entre les corps et la nature. Le minutieux dosage des compositions permet de rendre toute l’harmonie qui régit la symbiose entre des coquillages déposés par la mer, les dunes de sable, le corps humain nu et la lumière du soleil coulant sur lui.

La matière même des éléments photographiés s’exprime sur le papier. La matérialité, inhérente aux portraits de mode, des tissus, de la peau du modèle, mais aussi celle, moins palpable, des éléments naturels et de leur interaction avec le corps ou le vêtement. Les clichés rendent tangibles la relation entre l’air dense d’une journée ensoleillée et venteuse, les grains de sable du désert, l’eau, la boue ou un voile de tissu et l’épiderme d’un modèle.

Photographies commerciales, car elles sont presque toutes le fruit de commandes, les œuvres d’Herb Ritts portent la même rigueur formelle et réflexive que des photographies artistiques. Chaque cliché recèle une sensibilité palpable et une puissante intensité visuelle mais surtout, chacun résulte d’une grande conscience de la complexité du geste photographique, de son histoire et de sa valeur, de son sens et de son histoire.