PHOTO

Empreintes

20 Fév - 22 Fév 2008

Geneviève Mazin, Fabrice Guillot et Stéphane Couturas sculptent l’air de leur corps dansant pour une matérialisation de l’invisible.

Communiqué de presse
Compagnie Retouramont. Geneviève Mazin et Fabrice Guillot
Empreintes

Mercredi 14h30, vendredi 20h30, 45 min

— Scénographes et chorégraphes : Geneviève Mazin et  Fabrice Guillot
— Interprètes : Stéphane Couturas, Geneviève Mazin et Fabrice Guillot

« L’air porte en permanence l’empreinte de nos corps. ». Quand nous nous déplaçons, notre empreinte d’air nous suit, de ce fait elle est toujours invisible. Si nous inventions une danse qui la laisse apparaître, la dévoile, quelle qualité de mouvement permettrait au corps de s’en décaler ? Que verrions-nous alors ?

La matière sera l’outil qui permettra de donner une perception de cette empreinte, il faut entendre la matière au sens large ; elle pourra être : fil transparent, tissu élastique, tapis compact, courant d’air ou faisceau lumineux. La matière est ici objet « plastique » qui permet de sculpter, de danser. Appuyé ou soutenu, le corps du danseur viendra y créer ses formes, ses histoires. Ses gestes y deviendront profondeur.

Le spectateur témoin des transformations de ces matières polymorphes sera acteur de sa vision, de son voyage, de ses sensations.