ART | EXPO

Empires

08 Mai - 18 Juin 2016
Vernissage le 08 Mai 2016

«Monumenta 2016», qui depuis 2007 invite des artistes d’envergure à confronter leurs œuvres à l’ampleur du Grand Palais, présente «Empires» de Huang Yong Ping. L’installation démesurée rejoint en ombres mouvantes la complexité de l’architecture de la nef et, comme dans ses œuvres précédentes, elle s’est inspirée du lieu où elle se déploie.

Huang Yong Ping, qui vit et travaille en France depuis 1989, rayonna au sein de l’avant-garde chinoise dès les années 1980. Né en 1954, il est considéré dans son pays comme le fondateur de l’art contemporain. Ses actions radicales, marquées par le goût du paradoxe et la contestation par l’absurde au sein du mouvement «Xiamen Dada», firent date.

Sous la vaste nef du Grand Palais, les installations monumentales de l’exposition «Empires» donnent la pleine mesure de l’œuvre de Huan Yong Ping, invité dans le cadre de «Monumenta». Cette manifestation accueille depuis 2007 des protagonistes de l’art contemporain d’envergure internationale, tels que
Richard Serra, Christian Boltanski, Anish Kapoor ou encore Daniel Buren, pour ne citer qu’eux.

Chaque œuvre de Huang Yong Ping, qui fait de la démesure un art, est pensée et conçue à l’aune du contexte historique, politique, sociétal et architectural de son lieu d’exposition. En 1989, la Grande Halle de la Villette se peuplait de livres lavés à la machine. En 2009, c’était une Arche de Noé grandeur nature qui s’érigeait dans la chapelle des Beaux-Arts de Paris. Sans oublier ce Serpent d’océan, dont le squelette de métal long de 120 mètres est échoué pour toujours sur la plage de Saint-Brévin.

L’installation «Empires» réalisée pour «Monumenta 2016» est une architecture à elle seule. Elle se compose de huit îlots surmontés d’une structure dont l’ombre s’étire jusqu’à la complexité métallique de la verrière du Grand Palais. En se plaçant dans l’allée centrale de ce lieu, le visiteur a le sentiment d’attraper du regard une même œuvre conjuguant l’installation de Huang Yong Ping et l’ampleur, l’esthétique de la voûte du Grand Palais. L’installation Empires rend hommage au lieu où elle s’érige en «s’incorporant» à lui, en offrant à son architecture des ombres qui agissent comme autant de ramifications aux dessins de sa voûte. Avec cette œuvre, toute d’ombres en mouvement, Huang Yong Ping souhaite représenter, en les condensant dans ce chef d’œuvre de l’âge industriel qu’est le Grand Palais, les mutations politiques et économiques du monde, la violente valse des puissants ou encore le déclin d’empires inébranlables.