ART | EXPO

De long, en large et à travers

06 Juil - 05 Sep 2019
Vernissage le 05 Juil 2019

L’exposition « De long, en large et à travers » à la galerie du collège Marcel-Duchamp de Châteauroux dévoile le fruit des trois mois de résidence artistique d’Elise Planhard à l’École municipale des beaux-arts. Œuvres céramiques et textiles, maquettes et plans s’inspirent d’un objet usuel, la tente, pour créer un lien entre références historiques et art contemporain.

L’exposition « De long, en large et à travers » à la galerie du collège Marcel-Duchamp, à Châteauroux, présente les œuvres réalisées par la jeune artiste Elise Planhard au cours de sa résidence de création à l’École municipale des beaux-arts de Châteauroux. Pièces céramiques et images imprimées témoignent de la façon dont elle modèle des espaces en rapport avec le paysage.

« De long, en large et à travers » : Elise Planhard à la galerie Marcel-Duchamp

Le titre de l’exposition, « De long, en large et à travers », dérivée de l’expression courante « en long, en large et en travers » renvoie aux multiples recherches menées par Elise Planhard au fil de ses trois mois de résidence autour d’un objet précis auquel cette expression fait écho : la tente. Objet ambivalent, la tente constitue à la fois un refuge protecteur, et un élément fragile, simple toile fine qui est comparable à une seconde peau pour l’être humain qui s’y abrite.

Aujourd’hui objet usuel parfois associé à la précarité ou à l’exil forcé, la tente existe cependant depuis longtemps dans le domaine paysager des jardins et des parcs où elle permettait autrefois de créer des espaces intimes. Les dernières œuvres d’Elise Planhard, inspirées par le statut paradoxal de la toile de tente tissent ainsi des liens entre références historiques et art contemporain, comme souvent dans son travail.

Elise Planhard tisse des liens entre références historiques et art contemporain

Nourries par de recherches sur l’histoire des jardins et des fabriques et par une observation journalière du jardin des Cordeliers et des parcs de la ville de Châteauroux, les œuvres d’Elise Planhard sont nées de la convergence de ces sources au sein de l’atelier, dans une tentative d’épuiser un objet devenu thème. Ces réalisations d’Elise Planhard adoptent de multiples formes telles que des maquettes, des drapés et des plans architecturaux, ainsi que des matières variées telles que la céramique, le tissu et le papier. A travers elles, la plasticienne développe le potentiel narratif de la tente, l’émancipant de son seul usage en tant que moyen d’isolement, pour en faire un moyen d’échapper au quotidien et d’imaginer d’autres possibles.