PHOTO | EXPO

Echos toujours plus sourds

07 Jan - 28 Fév 2021
Vernissage le 23 Jan 2021

Dans l’exposition « Échos toujours plus sourds », l’artiste irlandais Alan Phelan donne une seconde vie à une technique de photographie en couleurs abandonnée depuis plus de cent ans. Il invente avec ce procédé une histoire de l’art parallèle à celle que nous connaissons.

Dans le cadre du festival Photo Saint Germain, le Centre Culturel Irlandais présente l’exposition « Échos toujours plus sourds » de l’artiste dublinois Alan Phelan. Elle rassemble une quinzaine de ses photographies, issues d’un ancien procédé technique appelé le « Joly Screen », ainsi qu’une œuvre vidéo sur son inventeur – John Joly.

La réhabilitation du procédé « Joly Screen » par Alan Phelan

Depuis 2017, Alan Phelan utilise l’ancienne technique du « Joly Screen » pour créer ses photographies. Il s’agit d’une méthode développée en 1894 par le physicien irlandais John Joly. Elle permettait d’obtenir des clichés en couleurs, grâce à la superposition d’écrans composés de rayures rouges, vertes et bleues sur un négatif en noir et blanc.

Bien que le procédé ait été commercialisé à l’époque, d’autres techniques de photographies en couleurs, aux résultats plus concluants, l’ont rapidement remplacé. Alan Phelan donne ainsi une seconde vie à une méthode laissée à l’abandon depuis plus de cent ans, et rend hommage à son créateur dans une œuvre vidéo intitulée Folly & Diction.

Les « échos toujours plus sourds » d’un passé fictif

Derrière les rayures des photographies, apparaissent des éléments d’apparence insolite : des objets, des compositions florales ou des personnes. En vérité, il s’agit de références artistiques couvrant plusieurs siècles de création, allant de la peinture florale néerlandaise à la photographie queer. Alan Phelan retrace ainsi l’histoire visuelle que le « Joly Screen » n’a jamais eu. A travers la résurrection d’un procédé oublié, il narre un récit d’inventivité et d’échec.