DANSE | SPECTACLE

Dragging the Bone

11 Fév - 13 Fév 2015
Vernissage le 11 Fév 2015

Inspirée par une sculpture oraculaire étrusque, Il Fegato di Piacenza, Dragging the Bone expérimente un lieu à la lisère des arts vivants et plastiques. Chaque soir, la chorégraphe belge Miet Warlop produit une pièce sculpture autour d’elle, installant dans le concret une réflexion sur la métamorphose, symbolique et organique, et sur la notion de prédiction.

Miet Warlop
Dragging the Bone

Avec Dragging the Bone, l’artiste belge Miet Warlop poursuit son travail sur la métamorphose des corps, des objets et aussi de l’art. Cette nouvelle pièce crée un territoire hybride où arts plastiques et théâtre se nourrissent réciproquement. En réalisant chaque soir une sculpture géante autour de son corps, elle donne à voir ni tout à fait une oeuvre d’art, ni tout à fait un spectacle, réalisés ni totalement dans un atelier, ni totalement sur scène. La création de Dragging the Bone s’est inspirée de la sculpture étrusque Il Fegato di Piacenza (Le Foie de plaisance), datée de la fin du IIème siècle av. J.-C. En effet, durant l’Antiquité, les aruspices lisaient l‘avenir et interprétaient le destin dans les organes du mouton, et notamment dans le foie. La sculpture devient elle aussi oracle. Un défi que Miet Warlop tente de relever.

Miet Warlop vit et travaille à Berlin et à Bruxelles. Diplômée de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Gand, elle se spécialise dans l’art en 3D et multimédia. Grâce à ses travaux de fin d’étude, elle remporte en 2003 le prix du Jury du KASK Franciscus Pycke et le Prix du Jeune Théâtre pour son installation Huilend Hert, Aangeschoten Wild. En 2005, elle crée Koester de Kersen au Festival Lovepangs, puis Sportband, Afgetrainde Klanken, concert-performance pour huit musiciens. Scénographe, elle collabore avec Pieter Genard, Raven Ruëll, DitoDito, Jef Lambrecht et Les Ballets C de la B. En résidence de janvier 2006 à novembre 2007 au centre d’art CAMPO à Gand, elle travaille sur la série Propositions, présentée sur plusieurs scènes européennes. Elle crée Springville, au centre d’art BUDA à Courtrai. Mystery Magnet, pour six interprètes, s’apparente à une installation en relation directe avec la peinture. Artiste associé au Beursschouwburg à Bruxelles, Miet Warlop inaugure le second projet Alligator, un week-end mêlant plusieurs performances. Ce projet collectif, développé avec Reggie Watts, Michael Portnoy et Ieva Miseviciuté, a l’ambition de mutualiser les moyens de production.

Performance:
Miet Warlop
Assistante sculpture: Barbara Vackier
Assistant décor: Collin Temple
Assistant costumes: An Breughelmans, Sofie Durnez
Production et lumières: Nele Keukelier
Technique: Babette Poncelet, Jannes Dierynck
Musique: Stefaan Van Leuven, Stephen De Waele

Informations
Grande salle, niveau -1
Du 11 au 13 février 2015, à 20h30

Durée: 45min
Tarifs: 10€/14€