ART | EXPO

Doug Wheeler

24 Mai - 11 Nov 2012
Vernissage le 24 Mai 2012

Que ce soit en orientant les flux de lumière naturelle, en intégrant de la lumière artificielle dans des objets, ou en jouant avec la lumière en utilisant des matériaux transparents, translucides ou réfléchissants, l’artiste américain Doug Wheeler a fait de la perception le sujet de son travail produisant ainsi des effets rétiniens intenses.

Doug Wheeler

Faire l’expérience de la lumière et de l’espace indéfini! Doug Wheeler, pionnier du mouvement «Light and Space», conçoit in situ trois nouveaux espaces de perception, trois installations lumineuses. Depuis les années 1960, le célèbre artiste américain bouscule nos sens et nous amène à vivre des instants d’entre-deux, des moments de suspension dans une lumière pure. Ses espaces convoquent la rétine mais surtout le corps dans son intégralité, et nous invitent ainsi à une démarche initiatique et méditative.

Pour sa première exposition monographique en Europe depuis 1975, l’artiste californien conçoit deux nouvelles pièces phosphorescentes créées spécialement, et surtout réalise un nouvel environnement perceptuel dans la lignée de ses célèbres «murs de lumière». Ses environnements immersifs absorbent subtilement le spectateur et provoquent chez lui une expérience unique qui ne fait pas appel à la raison mais s’adresse au corps directement, dans tous ses sens.

Poète de la lumière, Doug Wheeler crée des atmosphères d’une rare sensualité. Il bouscule notre perception de la profondeur et des volumes tandis que nos corps enrobés de lumière se dissolvent dans l’espace blanc devenu sans limite. Il s’agit alors d’explorer la substance même de la lumière et de solliciter des perceptions sensorielles jusqu’alors inédites. L’artiste s’inscrit dans cette tradition anglo-saxonne de «l’art comme expérience» qui consiste à convoquer le visiteur devenu acteur de l’œuvre via l’expérience performative.
L’appréhension de l’oeuvre se réalise par le biais de l’action; face à l’inconnu le corps met en branle des comportements oubliés ou laissés de coté par la mémoire collective. Les oeuvres de Doug Wheeler incitent dans un désir démocratique à la «connaissance par corps» qui ne passerait pas par les mots et aurait à voir ou à revoir du côté du rituel. Un rite de passage vers un enchantement!