ART | CRITIQUE

Dominique Gauthier

PPhilippe Coubetergues
@12 Jan 2004

«Comme s’il pleuvait du visage, déposé autrement. Les Réponses, peintures, 2003» : dans la dernière série de peintures de Gauthier, les jeux chromatiques et formels souvent spectaculaire confinent au symbolique.

Dominique Gauthier présente des œuvres récentes à la galerie des Filles du Calvaire. Un ensemble de peintures intitulé Les Réponses, débuté fin 2002. Ce peintre abstrait travaille, semble-t-il, sur le mode de la série, séries qu’il nomme fronts et qu’il est amené à développer simultanément et parallèlement.

Les grands formats presque carrés de cette nouvelle série sont tous encadrés d’un large bandeau peint sur la toile dans une couleur qui marque un fort contraste avec le fond. Le fond est recouvert d’une couleur parfaitement unie. L’encadrement et le fond apparaissent comme un écrin, une arène pour ce qui vient ensuite se loger au centre du tableau. En plein cœur de la composition est peint un motif complexe qui s’apparente tantôt à un anneau, tantôt à une sphère. Ce motif est obtenu semble-t-il par un dépôt calculé de couleurs qui s’interpénètrent entre elles, irradiant la surface de la toile de tous les côtés.

D’un élément à l’autre de la série se met en place une variation dans les couleurs mais également dans les motifs dont les configurations finales dépendent du hasard, pour une part semble-t-il. Ainsi le jeu chromatique et formel qui s’instaure d’une toile à l’autre est assez spectaculaire. Il est également possible d’y déceler une certaine intention symbolique.

Dominique Gauthier :
— Série «Les réponses», 2003. Acrylique et laque sur toile. 195 x 190 cm.