ART

FOCUS. Dominique Gauthier

Dominique Gauthier synthétise l’histoire de la peinture dans ses œuvres, en rapportant chaque grande époque à un style de ligne, dans le but de dresser une géographie conceptuelle de l’art, par-delà la peinture jusqu’aux confins de la musique.

Le peintre français Dominique Gauthier enseigne à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris depuis vingt ans. Il a contribué à réinventer l’abstraction structuraliste à travers ses nombreuses séries de peintures aux titres musicaux.

Les entrelacs de lignes de Dominique Gauthier

Dans les peintures de Dominique Gauthier des entrelacs abstraits de lignes et de courbes se déploient sur des fonds noirs, blancs ou colorés. Cantos Noirs se compose d’une architecture ordonnée et symétrique de cercles. Dans Quatriparti Lecythes ce motif de cercles sert de fond sur lequel des lignes de couleurs dessinent une figure de vase. Dans une autre toile le motif circulaire s’étend chaotiquement en un entrelacs de boucles. Plusieurs styles de lignes s’entremêlent ainsi, dans des tableaux qui varient en tailles, des petits canevas carrés à de grandes fresques rectangulaires.

La géographie conceptuelle de l’art de Dominique Gauthier

Dominique Gauthier pense l’histoire de l’art en termes de lignes. Selon lui, « les grandes époques artistiques sont l’invention et la définition plastique d’une ligne ». Il distingue ainsi une ligne baroque, d’une ligne gothique et d’une ligne BD. Il retranscrit plusieurs de ces lignes dans ses œuvres pour esquisser une véritable géographie conceptuelle de l’art, bien au-delà de la seule peinture, jusqu’à la musique qui lui inspire à la fois les titres de ses toiles  — les Hostinato, les Opéra, les Oratorio, etc. — et les rythmes de leurs formes.