PHOTO | EXPO

Documenter l’éphémère

10 Nov - 21 Déc 2016
Vernissage le 10 Nov 2016

L’exposition « Documenter l’éphémère » au Goethe-Institut à Paris présente les photographies de La Collection Regard à Berlin crée par Marc Barbey au début des années 90. Elle présente des photographies axées sur l’Allemagne et plus particulièrement Berlin.

La Collection Regard à Berlin s’intéresse à des œuvres et des artistes qui méritent d’être connus et permet au public de les découvrir. Cette collection est présentée pour la première fois à Paris, au Goethe-Institut avec l’exposition « Documenter l‘éphémère » et à la galerie Binome avec « Natur und Industrie » .

Capturer l’instant

L’exposition « Documenter l‘éphémère » au Goethe-Institut présente le travail photographique de quatre artistes : Margret Hoppe, Rainer König, Manfred Paul et Ulrich Wüst. Chacun à leur façon capture des instants éphémères. Ils deviennent témoins des bouleversements sociétaux de leur époque comme La Chute du Mur de Berlin par exemple.

Berlin sous l’œil des photographes

Le Goethe-Institut présente la série Die verschwundenen Bilder de Margret Hoppe, l’artiste photographie des murs vides sur lesquels apparaissent toujours les traces des tableaux accrochés dans le passé. Elle rend ainsi visible ce qui n’est plus présent et fait appel à notre imagination.

L’exposition présente aussi la série Das Haus von Hannah Höch de Rainer König. Il s’agit d’un inventaire photographique de l’espace de vie et de travail de l’artiste peu avant sa disparition : son jardin, sa maison, ses tableaux. Ses photos immortalisent en quelque sorte ce qu’il reste de son existence.

On découvre également le travail de Manfred Paul, un des représentants majeurs de la photographie d’auteur est-allemande. Il saisi l’instant présent grâce à la technique du polaroïd, que ce soit la destruction du Mur de Berlin ou plus simplement des moments intimes de la vie de tous les jours.

L’exposition « Documenter l’éphémère » montre aussi le travail d’Ulrich Wüst qui photographie des détails des symboles du pouvoir passé dans l’architecture pour les repositionner d’une nouvelle façon afin d’en monter le caractère éphémère et sa perte de sens.

L’exposition est mise en œuvre par le Goethe-Institut de Paris, en collaboration avec Antonio Panetta, directeur artistique de la Collection Regard.