ART | EXPO

Djamel Tatah

19 Mai - 30 Juin 2006

Les peintures de Djamel Tatah montrent des figures: une galerie de personnages prennent la pause sur fond monochrome. La répétition n’est ici qu’un leurre qui aiguise les différences formelles.

Djamel Tatah
Djamel Tatah

Les œuvres de Djamel Tatah ne cessent de hanter le spectateur. Elles l’interpellent. Le convoquent à des scénarios dont les variations lui confèrent l’impression, rassurante, d’évoluer au sein d’un univers familier. Les codes et paramètres de cet univers déployé par l’artiste depuis de nombreuses années reposent effectivement sur les mêmes recettes revisitées par un peintre qui a toujours privilégié le déplacement infinitésimal au grand écart. S’y conjuguent inlassablement des figures, à défaut de personnes, et encore moins d’identités, qui se meuvent devant des fonds monochromes.

Les peintures de Djamel Tatah s’articulent toujours selon un paso doble convoquant des dynamiques contradictoires. La peinture y est à la fois magnifiée par des enjeux formalistes flottants et aporétiques et mise en suspens par des figures qui, pourtant consubstantiellement liées à cette réalité picturale, semblent s’en écarter. C’est oublier que ces figures, contrairement aux espaces informels et indéterminés, se concrétisent dans, à travers, une surface d’inscription qui constitue l’étape ultime d’une errance dissimulée par l’amnésie picturale.

Erik Verhagen (critique d’art)

> Cette exposition fait partie du programme «Rendez-vous dans les galeries». A l’initiative du Festival francophone en France («Francofffonies»), 22 galeries parisiennes exposent des artistes francophones.

> En savoir plus :
www.francofffonies.fr

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Natalia Grigorieva sur cette exposition