ART | EXPO

Distorted Reality III

28 Fév - 11 Avr 2009
Vernissage le 28 Fév 2009

Dans la série exposée ici, Faisal Samra, sujet unique, exprime cette force psychologique par l’image, des autoportraits en différentes situations où l’essence de sa culture, sa force et ses contradictions sont mises en scène.

Faisal Samra
Distorted Reality III

Espace I
Sur une proposition de Marc Pottier
La galerie Nathalie Obadia organise la quatrième exposition personnelle en France de l’artiste Faisal Samra. Né en 1956 au Bahreïn, de nationalité saoudienne, Faisal Samra est diplômé de l’Ensba de Paris.

En 1987, il devient consultant en arts et graphisme à l’Institut du Monde Arabe puis fait de la recherche sur le design au Maroc en 1993-94. En 2004, il donne des cours au Département des beaux-arts de l’Université de Amman en Jordanie et obtient sa première résidence à Paris en 2005. Il y est revenu en 2008 pour préparer l’exposition à la galerie.

Distorted Reality III est le titre de son exposition à Paris, la troisième d’une série de performances entamée il y a 2 ans. Faisal Samra peint, sculpte, dessine, fait des installations et des photographies. Si le medium peut changer, l’essentiel est de donner à voir la force de l’identité, de la mémoire humaine à travers des images qui dégagent une grande force émotionnelle et spirituelle.

Dans la série exposée Distorted Reality III, Faisal Samra, sujet unique, exprime cette force psychologique par l’image, des autoportraits en différentes situations où l’essence de sa culture, sa force et ses contradictions sont mises en scène. On pense aux peintures de Francis Bacon, aux sculptures de Giacometti qui dégagent cette quête de l’identité humaine et sa fragilité.

L’animal, ici, l’agneau, est représenté comme symbolisant l’innocence, la pureté mais il est aussi porté nu, distordu par une mariée qui laisse montrer toute l’angoisse et la complexité du poids culturel. L’artiste dit que pour lui l’art est d’exposer la réalité mise à nue.

Plusieurs oeuvres représentent Faisal Samra couvert de masques d’animaux, de tissus ou de bandages qui le contorsionnent jusqu’au visage qui disparaît. Il se meut dans des postures noueuses, complexes qui lui donnent parfois l’air d’étouffer. Apparaît dans toutes ces oeuvres le malaise du choc des traditions et du monde contemporain et la difficulté d’y trouver sa place.

On retrouve cette ambiance oppressante dans Surviving I, une installation vidéo que l’artiste montrera pour la première fois à la galerie. Surviving I montre la mise en scène (une baignoire remplie d’eau) et la projection d’une femme qui s’y immerge. Faisal Samra a participé à de nombreuses expositions collectives à travers le monde où ses photographies et ses vidéos sont très remarquées.

Article sur l’exposition
Nous vous incitons à lire l’article rédigé par Céline Piettre sur cette exposition en cliquant sur le lien ci-dessous.

critique

Distorted Reality III